Un métal compliqué à coter

 |   |  144  mots
Les multiples formes que peut prendre l'acier compliquent l'élaboration d'un contrat unique, si bien que l'acier a tendance à se passer de cote ? pour le plus grand plaisir des plus grands aciéristes comme Mittal. Aux États-Unis, un contrat local, concernant un produit d'acier plat (« hot-roiled coil ») parvient à faire autorité au CME, où il affiche une hausse de 6 % en septembre par rapport à août, à 507 dollars la tonne. Mais en Europe, le marché en est à ses balbutiements. Lancé en grande pompe début 2008, le contrat du LME sur les « billets » ou tubes d'acier, un produit semi-fini, se fait discret. Sa variation hebdomadaire est parfois nulle. Les volumes échangés sont encore faibles, même si le LME a annoncé fin août que 1 milliard de dollars avaient été traités sur les contrats futures sur l'acier depuis leur création en février 2008. A. R.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :