Grèce : la "stabilité de la zone euro" menacée par l'absence d'accord de l'Eurogroupe selon Samaras

Le Premier ministre grec, Antonis Samaras, a mis en garde les partenaires et bailleurs de fonds du pays contre le risque d\'une déstabilisation de la zone euro, en réagissant mercredi à leur échec à s\'entendre dans la nuit sur les moyens de remettre la Grèce à flot. Décision reportée à lundi\"Nos partenaires et le FMI ont le devoir de faire ce qu\'ils ont assumé, ce n\'est pas seulement l\'avenir de notre pays mais la stabilité de toute la zone euro qui dépend du succès de la conclusion de cet effort ces prochains jours\", a déclaré le Premier ministre de la Grèce, cité par un communiqué. Athènes attendait de ses partenaires, qui ont finalement renvoyé une décision à lundi, sa remise sous perfusion financière et un règlement de son surendettement.Douze heures de discussion pour rienAu terme de douze heures de discussion, les membres de l\'Eurogroupe se sont séparés sans accord. Ils doivent se retrouver lundi 26 novembre pour tenter de débloquer l\'aide promise à la Grèce et gelée depuis plusieurs mois. Officiellement, ce sont des détails techniques qui doivent être réglés, indique un communiqué publié par les ministres des Finances de la zone euro. Plus profondément, la cause des blocages tient aux désaccords sur la méthode à appliquer pour tenter de réduire la dette du pays qui menace d\'atteindre 190% du PIB en 2014.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.