Restauration : et si les serveurs étaient rémunérés en partie au pourboire

Deux, cinq, quinze euros... Combien laisser en guise pourboire si l\'on sait que c\'est là une part importante de sa rémunération? Et si ce type question de fin de repas devenait une habitude en France? Cela pourrait être le cas si les restaurateurs français étaient officiellement autorisés intégrer le pourboire dans le salaire de leurs serveurs. Autrement dit, cela reviendrait à supprimer la mention \"service compris\" sur ces notes remises par les restaurateurs qui rémunèrent en partie leurs employés en fonction de leur recette. Et de laisser le pourboire à la discrétion du consommateur, à la manière du \"tip\" américain. Ce serait donc au client de décider si la personne qui l\'a servie mérite ou non les quelque 15% de l\'addition qui sont jusqu\'ici compris dans l\'addition.Une proposition allusiveL\'idée a été avancée en termes plutôt allusifs ce mercredi sur Europe 1, par Roland Héguy, le patron de l\'UMIH, principal syndicat du secteur. Roland Héguy expliquait vouloir inciter le personnel des restaurant à se montrer encore plus accueillants. \"En France, le service n\'est pas le point fort. On doit donc former des serveurs pour qu\'ils soient souriants, pour qu\'ils aiment faire plaisir (...). On doit professionnaliser ce travail, créer des vraies vocations\", arguait-t-il sur Europe 1. Il expliquait  en outre souhaiter de \"revaloriser\" certains métiers de la restauration, comme les sommeliers qui fournissent \"une vraie expertise\". Autre piste à l\'étude : une prime d\'intéressement sur les bénéfices réalisés par les restaurants. Une réflexion sur le métier du service annoncée quelques jours après l\'annonce d\'une hausse de la TVA dans la restauration, prévue dans le cadre du pacte de compétitivité.Risques de précarisationLe patron de l\'UMIH a toutefois nuancé son propos auprès de l\'AFP, affirmant qu\'il s\'agissait d\'une piste à l\'étude seulement. \"Nous faisons attention à la précarité, à la perte de pouvoir d\'achat\", a-t-il tenu à préciser. Pourtant la proposition avait l\'air d\'être prise au sérieux. Sur Europe 1 toujours, Pierre Moscovici a ainsi indiqué que l\'idée serait \"examinée\", tout en mettant lui aussi en garde contre les risques de précarisation qu\'elle entraîne.La précarisation entre sans surprise au premier rang des inquiétudes du côté des représentants des salariés. L\'idée d\'une rémunération au pourboire est même jugée \"scandaleuse\" par Stéphane Fustec, secrétaire adjoint de l\'Union syndicale commerce CGT. En effet, si la proposition était appliquée, \"les serveurs auraient intérêt à être moins nombreux et à réaliser le plus d\'heures possibles, ce qui constituerait un danger pour leur santé et pour l\'emploi\". Aussi se dit-il étonné de cette proposition, qui intervient \"après des négociations sur la convention collective\".\"Le pourboire se fait rare en France\"En outre, le pourboire n\'étant pas dans la \"culture\" française, comme le souligne Roland Héguy lui-même, la part variable du salaire des serveurs et serveuses risquerait d\'être réduite à la portion congrue. \"Dans notre pays le pourboire se fait rare\", convient ainsi Stéphane Fustec qui ajoute que c\'est le cas même dans le secteur du luxe. \"En dehors des anglo-saxons qui en ont l\'habitude et des ressortissants des émirats arabes unis, les clients sont rares à laisser des pourboires\", constate le représentant syndical. Une situation qui s\'explique notamment par l\'utilisation des cartes bancaires qui limite la manipulation de monnaie.Vraiment efficace?Enfin dernière objection possible : l\'efficacité du pourboire comme outil de motivation est parfois contestée. Il est censé avoir pour but de confier au client la tâche d\'évaluer la qualité du service, ce que l\'employeur ne peut pas faire tout le temps. Toutefois, bien des facteurs entrent en jeu dans le montant du pourboire laissé. Et ceux-ci ne sont pas toujours très rationnels comme l\'affluence dans l\'établissement ou l\'état d\'esprit du client peuvent également jouer. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.