Paris moins touché par la crise

 |  | 307 mots
Lecture 1 min.
ConjonctureEn affichant un taux de croissance du PIB négatif de « seulement » 2,3 % en 2009 selon BNP Paribas, la France aurait nettement mieux résisté à la crise économique mondiale que ses voisins, comme le soulignent les experts du « Financial Times » qui ont couronné Christine Lagarde (voir ci-contre). L'activité de la zone euro reculerait de 3,9 % cette année selon les dernières prévisions de la banque, plombée notamment par la lourde récession observée en Allemagne (? 4,8 %), en Italie (? 4,8 %) et en Espagne (? 4,5 %). Quant aux PIB du Royaume-Uni et des États-Unis, ils afficheraient respectivement des replis de 4,5 % et de 2,5 %. Comme le soulignent la plupart des économistes, cette résistance s'explique en partie par la rapidité avec laquelle le gouvernement a mis au point son dispositif anticrise. Le plan PME lancé juste après la faillite de Lehman Brothers en septembre 2008, le plan de relance, la création du médiateur national du crédit, les mesures facilitant le recours au chômage partiel ont, entre autres, évité à la France de trébucher plus lourdement. Ce n'est pas la seule explication. demande intérieure forteCette résistance gauloise, qui n'a toutefois pas su empêcher la flambée du nombre de chômeurs, provient aussi de la structure même de notre économie, dont le dynamisme repose essentiellement sur une demande intérieure forte. C'est parce que la consommation des ménages n'a reculé qu'au cours d'un seul trimestre depuis janvier 2008 que la France a pu afficher cette performance. C'est aussi parce que la croissance française dépend assez peu des variations du commerce mondial que la crise a moins porté qu'ailleurs. Premier pays exportateur au monde, l'Allemagne a bien plus souffert. Le paradoxe est là : pour une fois en 2009, les Français peuvent se féliciter de leurs différences avec leurs voisins souvent enviés. F. Pi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :