Eurostar pris dans la tempête

 |   |  169  mots
Jamais Eurostar n'avait connu pareille situation. 2.000 passagers bloqués sous la Manche dans la nuit de vendredi à samedi, dans des trains tombés en panne à la suite de conditions météo qualifiées d'« exceptionnelles », une information quasi nulle des voyageurs, un trafic qui était encore interrompu ce lundi et qui devait reprendre partiellement à partir de mardi, le tout à quelques jours des fêtes de Noël. Dans un tel contexte, le président de la République, Nicolas Sarkozy, a voulu rencontrer ce lundi matin le président de la SNCF, Guillaume Pepy, également président d'Eurostar. Dans l'après-midi, Guillaume Pepy, accompagné pour l'occasion par le patron d'Eurotunnel Jacques Gounon, a été convoqué par son ministre de tutelle, Jean-Louis Borloo. La SNCF, qui sait déjà que cet épisode va lui coûter très cher, et Eurotunnel, gestionnaire de l'infrastructure du tunnel, se rejettent la responsabilité d'une communication qui a largement fait défaut. Une commission franco-britannique a été créée pour analyser ces incidents.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :