Quand les Anglais tirent les premiers

Pour voyager vers le futur, il suffit de traverser la Manche. Car le Royaume-Uni est toujours en avance d'un fuseau horaire en matière de mode - les Anglais n'ont-ils pas inventé la minijupe ? - et d'idéologie. C'est sur le méridien de Greenwich qu'a été créé l'État providence, avec les idées de Beveridge, avant d'être exporté après la guerre dans la plupart des pays développés. C'est là encore qu'est née l'onde libérale moderne, avec l'élection de Margaret Thatcher, en mai 1979, qui a balayé le monde entier. L'État minimal de David Cameron aura-t-il lui aussi un destin planétaire ? L'expérience que tente le Premier ministre britannique est inédite, par l'ampleur des coupes budgétaires qu'il a décidées. Le jeune leader compte sur les solidarités familiales ou associatives pour prendre le relais de l'État, espérant que la « big society » se substituera au « big government ». Les Français sont tentés de brocarder cette nouvelle excentricité britannique. Comme ils avaient caricaturé le thatchérisme il y a trente ans, avant de se résoudre à libéraliser en renâclant, sous la pression d'un mouvement mondial. Certes, la demande d'État reste considérable chez nous. Le caravansérail bigarré des responsables politiques français ne retrouve son unité que lorsqu'il faut mettre une majuscule au mot « état ». Ce travers national a pu sembler raisonnable, et même moderne, lorsque la crise financière a déclenché le retour de la puissance publique partout dans le monde. Le modèle français a eu son heure de gloire. Heure fugace, car la crise, si elle a fait revenir les États, les a aussi ruinés. Et sans moyens, pas de politique. Comme nombre de nobles ambitions, le retour de l'État va donc s'enferrer dans de banals problèmes d'intendance. Raison de plus pour observer avec attention le laboratoire britannique. [email protected]

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.