Politique industrielle : des mots aux actes

Si l'on avait encore une interrogation, un doute, ils sont levés. La difficile montée en puissance des « comités stratégiques de filières », une appellation fleurant bon le « Gosplan » soviétique, vient rappeler, à la veille de la Semaine de l'industrie du 4 au 11 avril, les ratés de la politique volontariste à la française. Non que le constat dressé il y a un an par les états généraux de l'industrie soit erroné : la désindustrialisation du pays est alarmante. En un quart de siècle, sa contribution à la richesse nationale a chuté de 24 à 14 % et ses emplois ont fondu dans les mêmes proportions. Mais on n'en a pas tiré les conséquences. Les 23 mesures réclamées par les états généraux sont pour la plupart restées lettre morte, qu'il s'agisse de la revalorisation du « made in France » ou de l'élaboration d'un « Pacte pour une Europe industrielle ». Quant aux objectifs, très ambitieux, qui avaient été fixés, ils semblent toujours aussi inaccessibles. Personne n'imagine que, d'ici à la fin 2015, la production industrielle hexagonale puisse croître de 25 %, que la balance commerciale industrielle (hors énergie) redevienne excédentaire, ou que la part de la France dans la valeur ajoutée industrielle européenne augmente de plus de 2 %. Sur ce terrain, l'État n'a connu ces derniers mois qu'un seul succès. Il a réussi à conforter ou à redonner un ancrage français à des entreprises jugées stratégiques, grâce au Fonds stratégique d'investissement (FSI). Mais ce succès est pour l'essentiel défensif. Pour la croissance, il lui faudrait vraiment s'inspirer de l'exemple allemand et de son « Ordnungspolitik » : un cadre réglementaire assurant le bon fonctionnement du marché, des relations sociales fondées sur le dialogue et une visibilité fiscale inconnue en France. [email protected]

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.