La suisse songe à créer son glass-steagall act

 |   |  94  mots
La Suisse pourrait externaliser les fonctions « vitales » de ses grandes banques pour les préserver en cas de crise financière. Une commission chargée d'évaluer les risques systémiques juge qu'UBS et Credit Suisse « doivent être organisées de manière à garantir la poursuite des fonctions vitales pour l'économie en cas de faillite », comme les transactions financières et l'activité de crédit ou de dépôt. D'ici à l'automne, cette commission doit soumettre au ministère des Finances son rapport final en détaillant les mesures à prendre dans ce sens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :