Attention démotivation droit devant !

La démotivation gagne les troupes. Ici, ailleurs, on sent que le moral est au plus bas. Effet de la crise ? Seulement par ricochet. Depuis des mois, on a tous appris à vivre avec. Non. La lassitude dans les entreprises, l'épuisement, émergent de situations bien précises, touchant les individus de très près, au coeur même de leur activité. L'observatoire Cegos a ausculté la population des commerciaux. Eux toujours prêts à partir à l'assaut des clients ont perdu de leur enthousiasme, note l'enquête. L'ensemble des critères de satisfaction est largement en baisse. A l'origine ? Des bouleversements d'ordre organisationnel dû à la crise. 44% des entreprises ont ajusté les effectifs, un tiers des commerciaux ont changé de manager. Mais là où la démotivation est dangereuse, c'est qu'elle est le plus souvent niée, voire ignorée par les responsables, toujours très satisfaits de leurs politiques et de leurs stratégies. « Ces derniers sont persuadés qu'en maintenant de bonnes relations de travail entre leurs collaborateurs et avec les clients, cela suffira à satisfaire les commerciaux, note Yvelise Lebon, directrice de l'Unité marketing et commercial de Cegos. Mais ce que veulent vraiment ces derniers c'est qu'on reconnaisse leurs efforts et qu'on leur propose des évolutions de poste ». sympa mais pas très efficace En matière de démotivation, c'est toujours le même ressort : la reconnaissance et l'écoute. Mise à part ceux qui arrivent à se passer du regard de l'autre - grâce souvent à une bonne estime de soi ou à des objectifs personnels ultra clairs - la majorité d'entre nous avons tous le même besoin (fondamental) : se sentir exister dans son travail. Or montrer à ses collaborateurs qu'on les apprécie n'est pas la même chose que leur faire un compliment. La considération ou l'estime s'adressent à des activités professionnelles. Dire à quelqu'un « tu es chic aujourd'hui » reste un compliment...sympa mais pas très efficace en matière de motivation  ! En revanche dire « ta présentation était très bonne, ton article excellent », là vous montrez que vous appréciez son travail. Soyez précis ! Dire « j'aime bien ce que tu fais » est différent de souligner « sur ce projet tu as vraiment donné le meilleur de toi ». Il faut que cela constitue une vraie récompense (donc une motivation) pour l'effort fourni. Enfin demander conseil, écouter les propositions, tenir compte des avis, reste de bon augure. Rien de pire que le flou, la masse d'éloges qui tombent du ciel - cela nuit à la crédibilité - et le trop plein. Inutile d'exprimer ce que vous n'appréciez pas. Dites plutôt ce que vous souhaitez. Restez positif et clair en toute circonstances. Quand les collaborateurs sont démotivés, c'est bien souvent que la direction n'a pas trouvé le bon moyen. C'est-à-dire la façon de considérer ses salariés, de les impliquer, d'affronter les problèmes. L'objectif n'étant d'ailleurs pas de motiver les individus mais d'éviter qu'ils ne se démotivent et de leur donner suffisamment d'éléments pour qu'ils puissent maintenir leur auto-motivation (la seule qui fonctionne) et leur estime d'eux-mêmes. Sinon on tombe vite dans la manipulation. L'objectif consiste donc à donner envie et à permettre aux individus de se réaliser dans l'entreprise. Et pour se faire, s'interroger sur ce qui personnellement nous motive, le miroir étant toujours un bon conseiller. Car la démotivation est dangereuse parce qu'elle sape la confiance en soi. Un travail qui permet à une personne de s'affirmer et de réaliser ses objectifs lui permet d'évoluer. L'essentiel étant de se sentir performant pour soi. Si maintenir son état d'enthousiasme exige un travail personnel, une philosophie de vie qui relativise les difficultés et permet d'accepter certaines contradictions, il faut aussi que le cadre dans lequel on évolue le permette. Si donc, vous vous sentez démotivé, ou si vous n'arrivez pas à motiver vos équipes, ne restez pas dans la passivité, source d'insatisfaction chronique. Écoutez, sondez. Et embarquez-vous dans une analyse des peurs, des valeurs, des désirs. Mais pour accomplir la traversée, je vous préviens, il vous faudra une sacrée dose de motivation ! n On dit que le désir naît de la volonté, c'est le contraire, c'est du désir que naît la volonté. Le désir est fils de l'organisation. »Denis Diderot

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.