La réforme d'Eric Woerth reçoit le soutien de Barroso

 |   |  380  mots
La Commission européenne, qui a généralement la réputation d'adresser des blâmes, sait aussi distribuer des bons points. De fait, son président, Jose Manuel Barroso, a tenu à saluer les mesures « courageuses » et « difficiles » entreprises par Eric Woerth pour réformer le régime des retraites en France. La réforme des retraites est une compétence nationale, mais avec l'émergence d'une gouvernance économique européenne, tous les sujets ayant un impact sur les déficits vont faire l'objet d'une plus grande coordination entre les Vingt-Sept et d'une observation à la loupe par Bruxelles. « Il faut que nous fassions des réformes structurelles si nous voulons maintenir notre économie sociale de march頻, a déclaré le président de l'exécutif bruxellois lundi soir à « La Tribune ». « Il est évident qu'en raison de l'évolution démographique, nous devons faire des réformes des pensions pour garantir leur soutenabilit頻, poursuit Jose Manuel Barroso, qui se « réjouit que le gouvernement français ait pris ces mesures courageuses qui vont dans la bonne direction ». Ce sont « des réformes difficiles, mais essentielles si l'on veut conserver notre modèle européen de société, si l'on veut garantir qu'après nous, nos fils et nos petits-fils puissent aussi avoir droit à une pension », souligne le Portugais. Appel à la responsabilitéEn 2050, trois Européens sur dix auront plus de 65 ans. Le président de l'exécutif européen appelle depuis plusieurs mois à une réforme générale des systèmes de retraites dans les pays de l'Union. Il incite les gouvernements à agir « de manière responsable » face à l'allongement de l'espérance de vie et la réduction des naissances en Europe. « Il y a des pays qui en ont fait plus et d'autres qui commencent maintenant », reconnaît José Manuel Barroso, conscient que la France n'ira pas jusqu'à suivre la voie allemande, mais «  il y a en Europe une plus grande conscience qu'il faut ce genre de réformes. Dans la majorité des pays européens, l'âge minimum de départ à la retraite est de 65 ans au moins. L'Espagne compte le relever progressivement de 65 à 67 ans, à l'instar de l'Allemagne, du Danemark ou encore des Pays-Bas. Les Britanniques ont prévu de le relever à 68 ans d'ici à 2046. Yann-Antony Noghès, à Bruxelle

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :