Renault et Peugeot plongent encore sur un marché français sinistré

 |   |  382  mots
trong>Renault plonge encore lourdement... et Peugeot ne fait pas beaucoup mieux. Décidément, les constructeurs tricolores continuent de souffrir sur un marché automobile hexagonal en pleine crise. La marque Renault (sans Dacia) a vu ses immatriculations de voitures neuves plonger de 27,5 % sur la première partie du mois de juillet (chiffres arrêtés au jeudi 19), selon des statistiques officieuses. Peugeot fléchit pour sa part de 17,4 %. Le marché français des voitures particulières neuves a globalement reculé dans le même temps de 12, 1 %, par rapport à la même période de l\'an dernier. Renault affiche notamment, sur la première partie de juillet, une part de marché très faible, de 14,5 % (contre 17,6 % il y a un an). Peugeot en est à 15,5 % (contre 16,5 %).La Renault Latitude, une catastropheChez Renault, la Clio III, qui sera remplacée en octobre prochain affiche une dégringolade de 28,3 %, la compacte Mégane de 23 %,  la familale Laguna de 40 %, la petite Twingo de 61 % et le haut de gamme Latitude \"made in Korea\"... de 84 %. Un vrai bide. Côté Peugeot,  le monspace 3008 recule de 18,4 %, la familiale 508 de 22 %, la berline compacte 308 de 43 %.Dacia en plein boomLes contre-performances des labels Peugeot et Renault sont heureusement tempérées par les résultats de Citroën... et surtout du roumain Dacia, filiale à bas coûts du groupe Renault. Citroën fléchit certes,de 12,2 %. Pas de quoi pavoiser. Mais au moins la firme aux chevrons ne recule-t-elle pas davantage que le marché lui-même. Quant à Dacia, ça va pour lui, merci. La firme de Pitesti, elle, voit ses immatriculations de voitures neuves exploser littéralement de 74 %... grâce au 4x4 Duster (+ 17 %) mais surtout à l\'arrivée du monospace \"démocratique\" Lodgy porduit au Maroc. Dacia permet au groupe Renault d\'afficher au final des baisses similaires à celles du marché. Renault et Dacia ensemble ne fléchissent que de 12,3 %. Le groupe au losange peut dire merci à Dacia. Quant au groupe PSA Peugeot-Citroën, il est à - 14,9 %.D\'autres constructeurs ont fléchi beaucoup plus lourdement que Renault (sans Dacia), comme le groupe Fiat (- 32 %), GM (- 30,5 %), et à un degré moindre Ford (- 26 %). Volkswagen, en revanche, ne recule que de 2 %, BMW de 6 %. Le marché fançais dans son ensemble se porte mal (- 14,2 % depuis le début de l\'année).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :