Les allemands, rois du marché chinois

 |   |  276  mots
Belle foire d'empoigne aujourd'hui en Chine dans le haut de gamme. L'ex-empire du Milieu est d'ores et déjà le premier débouché mondial d'Audi, absorbant un quart de ses ventes mondiales an août dernier. La marque aux anneaux y a vendu 152.800 voitures (+ 63 %) sur huit mois. Pour l'ensemble de 2010, la filiale haut de gamme de Volkswagen compte y écouler 200.000 véhicules et, en 2012, 300.000. BMW a dépassé les 106.000 ventes sur huit mois. Soit déjà plus que sur la totalité de 2009. Son usine locale n'arrive d'ailleurs pas à suivre. Du coup, le bavarois doit accroître ses importations en provenance d'Allemagne et des États-Unis. Mercedes a, quant à lui, atteint les 88.500 unités (+ 129 %). Selon une étude de J.D. Power réalisée dans 50 villes, BMW, Audi et Mercedes sont, il est vrai, les trois marques favorites des Chinois. Porsche, qui ne fabrique pas sur place, affirme de son côté que la Chine deviendra dès 2012 son deuxième marché mondial.Les projets industriels foisonnent. Pour suivre la demande, Audi veut accroître son potentiel industriel à 300.000 unités annuelles. Il compte aussi investir 100 millions d'euros dans les trois ans pour améliorer la qualité de l'après-vente. BMW, qui veut détrôner Audi en Chine, vise également des capacités de 300.000 véhicules en 2013. Mais Volvo va désormais se mêler à cette chasse gardée. Geely, le constructeur chinois qui vient de racheter la marque suédoise, veut implanter pour elle jusqu'à trois usines dans l'ex-empire du Milieu. Soit des capacités de 300.000 unités, qui permettraient quasiment de doubler les ventes de la firme de Göteborg dans le monde. A.-G. V.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :