Epargne : les Français, ces incorrigibles fourmis

La réaction est caractéristique d’une période d’anxiété et d’incertitude : les bas de laine se remplissent. En octobre, la collecte n’a jamais été aussi forte sur le livret A, tout comme elle a augmenté pour l’assurance vie, qui traverse pourtant une période chaotique.Après une collecte nette d’assurance vie (versements moins retraits) tout juste négative de 0.1 million d’euros pour le mois de septembre, celle-ci fait un bond en octobre. A la faveur de versements en hausse significative, la collecte nette ressort positive de 1.7 milliard d’euros, selon la profession. Un niveau qu’elle n’avait plus atteint depuis juillet 2011. 10.8 milliards d’euros ont ainsi été versés sur les contrats d’assurance vie en octobre (contre 8.2 milliards d’euros en septembre et 6.5 milliards d’euros en août). Les rachats sont quant à eux encore en hausse : ils atteignent 9.1 milliards d’euros (contre 8.3 milliards d’euros en septembre).Succès des deux placementsDe son côté, la collecte nette du mois d\'octobre sur le livret A et le livret de développement durable (LDD), a atteint un niveau record de 21,2 milliards d\'euros, en grande partie liée au relèvement de leurs plafonds. En effet, le 1er octobre, le plafond du LDD a été doublé (de 6000 à 12000 euros), celui du Livret A relevé de 25% (de 15300 à 19125 euros).Pourtant, une collecte importante sur les livrets d’épargne implique souvent de moindres versements sur les contrats d’assurance vie. Là, les deux placements ont eu du succès.Un phénomène qui vient confirmer l’appétence des Français à mettre de l’argent de côté en temps de crise. En 2011, selon les chiffres de l’Insee, le taux d’épargne a atteint 16,8% du revenu disponible brut des ménages, plaçant les Français dans le peloton de tête des plus gros épargnants en Europe.Le climat anxiogène n’y est pas étranger : \"lorsque les gouvernements annoncent des augmentations d’impôts, les ménages mettent traditionnellement plus d’argent de côté. La baisse des transactions immobilières a aussi engendré moins de rachats sur les contrats d’assurance vie\", explique Philippe Crevel, économiste et secrétaire général du Cercle des épargnants.Arbitrages entre différents placementsLes épargnants ont également réalisé des arbitrages entre différents supports d’épargne et davantage placé l’argent liquide qui dormait sur leurs comptes courants. \"L\'assujettissement des livrets bancaires, des dividendes et des intérêts des obligations au barème de l\'impôt sur le revenu a rendu plus attractif l\'épargne défiscalisée et l’assurance vie\", précise Philippe Crevel. C’est également ce que constate la Fédération française des sociétés d’assurance : \"Nous remarquons une volonté des épargnants de diversifier leur épargne\". Avant d’ajouter que \"nous constatons depuis des années que les épargnants sont très attentifs aux signaux envoyés par les pouvoirs publics. Là, il n’y a pas de volonté de remettre en cause les avantages liés à l’assurance vie\".Ouverture de nouveaux contratsLes Français auraient-ils même ouverts des contrats d’assurance vie, avant que d’éventuelles mesures fiscales n’entrent en vigueur ? Difficile à dire, mais de nombreuses campagnes promotionnelles ont en tous cas proposé des taux d’appel attractifs et ont ainsi pu engendrer une hausse des ouvertures de contrats (voir ici différentes offres de taux garantis).Pas de quoi s’emballer néanmoins, car les sujets d’incertitude ne manquent pas : \"Le contexte économique reste difficile, la période de ré-arbitrage de l’épargne n’est pas terminée, il faut suivre l’évolution des transactions immobilières, et attendre la remise du rapport Berger/Lefebvre sur l’épargne longue\", affirme Philippe Crevel.D’autant plus que les achats de Noël arrivent à grands pas et que novembre est un mois de paiement des impôts locaux pour les personnes qui ne les ont pas mensualisés, ce qui peut inciter les Français à puiser dans leurs bas de laine. Une possible réallocation de l’épargne pourra également s’observer lors de la communication des taux de rendement 2012 des contrats d’assurance vie. Pour l’heure, Axa a annoncé qu’il servirait entre 2.9% et 3.5%, CNP Assurances 2.7%.Au final, l’encours des contrats d’assurance vie s’élève à 1 379,3 milliards d’euros, celui des livrets d’épargne réglementée à 325.5 milliards d’euros. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.