Négociation sur les retraites : il y a le feu !

Le sujet est quelque peu relégué dans l\'ombre, occulté par la grande négociation sur la réforme du marché du travail. Pourtant, il y a urgence! Syndicats et patronat, qui gèrent les régimes complémentaires de retraites Arrco (tous les salariés du privé) et Agirc (cadres) débutent aujourd\'hui jeudi 22 novembre, une importante négociation sur l\'avenir de ces régimes au bord de l\'asphyxie financière. Les déficits de l\'Agirc (cadres du secteur privé) et de l\'Arrco (tous les salariés du privé), encore excédentaires en 2009, atteignent désormais environ 4,5 milliards d\'euros. Une situation due à l\'évolution démographique et à la conjoncture économique, avec un chômage accru qui entraîne une baisse des cotisations. Les réserves financières seraient épuisées dès 2017 pour l\'Agirc et 2020 pour l\'Arrco.En outre, le retour partiel à la retraite à 60 ans pour les salariés ayant commencé à travailler avant 20 ans devrait représenter un coût de 300 millions d\'euros en année pleine en 2013. D\'où la nécessité de trouver des solutions au plus vite. Les partenaires se sont fixés jusqu\'au mois d\'avril, période de revalorisation des pensions, pour y parvenir.Les partenaires sociaux vont examiner différents scénarios élaborés par les services de l\'Agirc et de l\'Arrco. Ils concernent autant les dépenses (moindre revalorisation des pensions voire un gel sur un an) que les ressources, avec une augmentation possibles des cotisations.Un gel en 2013 rapporterait 1,4 milliard d\'eurosSachant que, selon les données communiquées par les deux régimes, \"une moindre revalorisation d\'un point des allocations\" sur un an rapporterait 781 millions d\'euros en 2017 et un gel en 2013 rapporterait 1,4 milliard en 2017 ». Des simulations sur une modification de la durée de cotisation ou de l\'âge de départ à la retraite ont également été détaillées. Selon Philippe Pihet (FO), \"il y aura vraisemblablement des mesures sur les ressources (cotisations) et sur les prestations\", comme une revalorisation moindre des pensions, mais \"on ne signera pas de chèque en blanc\", a-t-il prévenu. Pour la CFDT, \"ll faudra des efforts combinés des entreprises bien sûr, et aussi des salariés et des retraités. Mais on ne peut prendre des mesures conservatoires que si cela s\'inscrit dans une vision à long terme\", a expliqué Jean-Louis Malys, le négociateur du syndicat.Pour le Medef, comme l\'a rappelé récemment Laurence Parisot, cette négociation devrait servir de ballon d\'essai à la concertation plus globale qui va s\'engager en 2013 sur les retraites. Mais, avant cela, Le COR (Conseil d\'orientation des retraites) doit remettre en décembre un rapport détaillant de nouvelles projections sur les régimes de retraite à l\'horizon 2060. Sur cette base, des experts lanceront des pistes de réflexion puis une concertation s\'ouvrira au printemps 2013 sur le sujet, prévoit l\'agenda social du gouvernement.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.