Nexans perd la main dans la bataille autour de Draka

 |   |  279  mots
Le conglomérat chinois Tianjin Xinmao a créé la surprise lundi matin en venant perturber ce qui s'annonçait comme une bataille européenne pour consolider le secteur des câbles. Ce groupe, présent notamment dans les turbines éoliennes, les fibres optiques et les services informatiques, est prêt à débourser 1 milliard d'euros pour s'emparer du néerlandais Draka, numéro quatre mondial du secteur. Convoité depuis la mi-octobre par le français Nexans, discret leader mondial du câble, Draka venait juste lundi matin de faire monter les enchères en annonçant un accord avec le grand concurrent européen de Nexans, l'italien Prysmian, numéro deux mondial.L'action Nexans gagne 3,5 % en séanceLes voeux de la famille milliardaire Fentener van Vlissingen, qui cherche à vendre depuis près de deux ans ses 48,48 % de Draka, sont largement dépassés. Mi-2009, ses discussions avec Prysmian avait capoté car l'italien ne lui proposait que 11 euros par titre. En octobre, Nexans a fait une offre à 15 euros (soit 730 millions au total). Lundi, l'actionnaire principal de Draka nouait un accord avec Prysmian à 17,20 euros (soit environ 840 millions d'euros dont la moitié en titres). Cet accord prévoit que le néerlandais peut revenir sur son engagement si on lui soumet une offre supérieure de 15 %. Celle de Tianjin Xinmao se situe 19 % au dessus.Nexans n'a pas encore réagi officiellement mais le marché semblait peu miser lundi sur une surenchère et en était visiblement soulagé : le titre Nexans a bondi de 3,5 % en séance. À 15 euros, l'offre de Nexans était déjà jugée généreuse. L'agence Standard & Poor's avait placé le groupe sous surveillance « négative ». M.-C. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :