Plan drastique en Roumanie

 |   |  261  mots
BudgetAu lendemain de la prestation de serment lundi, après sa réélection comme président de la Roumanie, Traian Basescu ne perd pas de temps. Auditionné, son futur ministre des Finances, Sebastian Vladescu, a annoncé devant le Parlement la suppression de 100.000 emplois de fonctionnaires en 2010. La Roumanie compte actuellement 1,3 million d'employés du secteur public, qui représente un tiers de l'ensemble des salariés. L'application du plan se fera par tranches et une large part s'effectuera par le non-remplacement de fonctionnaires partant notamment à la retraite.EXIGENCE DU FMICette politique de choc est exigée par le Fonds monétaire international (FMI) qui avait suspendu au début du mois dernier le versement de 20 milliards d'euros, dans le cadre d'un plan d'assistance, un financement dont le pays a un besoin pressant pour relancer son économie. La Roumanie devrait en effet accuser cette année un déficit public représentant 7,3 % du PIB. Le FMI a exigé qu'il soit ramené à 5,9 % du PIB en 2010.La nouvelle équipe gouvernementale devrait être présentée ce mercredi au Parlement. Elle sera dirigée par le Premier ministre sortant de centre-droit Emil Boc. La Roumanie, le deuxième pays le plus pauvre de l'Union européenne, doit faire face à une situation économique difficile, liée à la récession. Sa devise, le leu, a plongé à un plus-bas de trois mois en début de mois face à l'euro, et le PIB s'est contracté au troisième trimestre de 7,1 % sur un an glissant tandis que, dans le même temps, le taux du chômage doublait. R. Ju.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :