Quand les Banques Populaires dépannent l'Écureuil

 |   |  164  mots
Dans son projet de renforcer la solvabilité du groupe BPCE d'ici à la fin 2012, François Pérol pourra compter sur un petit coup de pouce réglementaire. Les Caisses d'Épargne devraient, en effet, passer début 2011 au modèle de notation interne du risque de crédit prévu par le système prudentiel de Bâle 2. Attendu initialement fin 2008, l'agrément de la Commission bancaire devait libérer près de 2 milliards d'euros au niveau des caisses régionales. Mais le superviseur a dit non après avoir constaté des incohérences dans les bases de données de l'Écureuil. Pour sortir de l'impasse, François Pérol a, selon nos informations, décidé de confier le projet à la filiale informatique des Banques Populaires, i-BP. Moins sophistiqué que celui développé par l'Écureuil, désormais qualifié d'« usine à gaz », le système ne permettra pas de libérer autant de fonds propres. Mais au moins, il devrait fonctionner. B.J.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :