Generali France va augmenter ses tarifs auto et habitation de 4 % à 12 %

 |  | 381 mots
Lecture 2 min.
Tous les indicateurs de Generali France sont au vert ce qui ne l'empêche pas d'augmenter ses prix. L'activité a progressé de 13 % en 2009 à 16,7 milliards d'euros, le résultat opérationnel de + 2 % à 704 millions, et le résultat net a augmenté de 38 % à 267 millions. Quant aux fonds propres, ils ont atteint 4,4 milliards (+ 19 %) pour une marge de solvabilité à 190 %. La compagnie a néanmoins décidé de prendre des mesures tarifaires assez fortes en dommages de particuliers : de 4 % à 5 % de hausse en auto, et + 12 % en habitation. Et en risques d'entreprises, les hausses auront lieu « au cas par cas, mais pouront être à deux chiffres », souligne Claude Tendil, le PDG de Generali France. Une première vague de hausses a eu lieu en janvier, une autre suivra en avril, « et pourquoi pas une autre encore cet été, afin de conserver des résultats techniques dans la durée », ajoute Claude Tendil. Si le principal indicateur de résultat technique en dommages, le ratio combiné (les primes par rapport aux sinistres et aux frais généraux), est resté profitable en 2009 à 99 %, l'assureur s'inquiète de la multiplication des catastrophes naturelles. La tempête Xynthia va ainsi coûter 60 millions d'euros à Generali France en 2010 pour environ 20.000 sinistres, « soit de l'ordre d'un point de ratio combin頻, précise le PDG. Il observe surtout une tendance à la nette hausse des indemnités payées par les assureurs français en auto, en habitation et en dommages aux biens professionnels et prévoit la poursuite de cette tendance. « Nous entrons durablement dans un cycle haussier des tarifs », estime-t-il. l'assurance-vie en progrèsLes risques de dommages restent cependant au centre de l'activité des agents généraux de Generali. D'ailleurs avec une croissance de 2 % du chiffres d'affaires en dommages à 4,3 milliards, la compagnie fait mieux que le marché l'an dernier (1 %). Mais c'est surtout en assurance-vie, qu'elle se distingue. La collecte a progressé de 17 % en 2009 à 12,4 milliards et la croissance s'établit à 40 % sur les premiers mois de 2010. Claude Tendil se félicite d'une amélioration de la productivité sous le double effet de l'augmentation des encours de 16 % et de la baisse des frais généraux. Et il revendique en France la « position de premier assureur traditionnel en épargne individuelle ». S. So.afpClaude Tendil, le patron de Generali France, n'exclut pas une nouvelle vague de hausses cet été.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :