en bref

 |  | 277 mots
Lecture 1 min.
L'affaire de la prise de contrôle rampante d'Eiffage vient de connaître son dernier rebondissement. La Commission des sanctions de l'Autorité des Marchés Financiers a décidé de sanctionner Sacyr et son président, Luis Fernando del Rivero Asencio. « Ayant agi de concert et étant venues à détenir, de cette manière, plus d'un tiers du capital d'Eiffage, le 18 juillet 2006, Sacyr et les sociétés Efapa, Acciones Reunidas et Arcomundo auraient dû, en application du code de commerce et du règlement général de l'AMF, déclarer ce franchissement de seuil à Eiffage et à l'AMF dans un délai de 5 jours de négociations », explique la Commission. Ce manquement coûtera 300.000 euros à Sacyr et 100.000 euros à son président. La démarche de l'AMF avait été conforté par l'arrêt de la cour d'Appel de Paris en date d'avril 2008 sur les acquisitions successives d'actions Eiffage par le groupe de BTP espagnol Sacyr Vallehermoso et six autres sociétés espagnoles qui relevaient d'une démarche collective. Six personnes ont été arrêtées mardi en Angleterre dans le cadre de la plus grosse opération jamais menée contre des délits d'initiés. La FSA (le gendarme de la Bourse britannique) et l'Agence de lutte contre le crime organisé ont perquisitionné seize adresses à Londres. Parmi les six hommes figurent deux responsables travaillant dans « de grandes institutions de la City », et une travaillant dans un fonds spéculatif. La FSA pense que ces professionnels « ont passé des informations internes à des courtiers, directement ou par des intermédiaires, qui ont effectué des opérations basées sur cette information, en tirant d'importants bénéfices ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :