Accor : éviction imminente du PDG ?

 |   |  338  mots
Denis Hennequin sur un siège éjectable? D\'après le journal Les Echos, le patron du groupe hôtelier Accor pourrait être évincé dans la journée de mardi à l\'issue d\'un conseil d\'administration alors que se tient dans deux jours l\'assemblée générale des actionnaires.Arrivé à la tête du groupe Accor en décembre 2010 (DG, puis PDG depuis janvier 2011), Denis Hennequin, ex-patron de Mac Donald\'s Europe, paierait pour une stratégie qui n\'a pas su convaincre les marchés. L\'action Accor est, certes, monté de 7,81% en un an, mais elle n\'a toujours pas retrouvé son niveau d\'avant crise (-25% en cinq ans). Pis! Le titre Accor est de nouveau en chute depuis quelques semaines avec une perte de 8,54% depuis trois mois...Une stratégie de long termeLa stratégie de Denis Hennequin avait pourtant établi un horizon plus lointain. Il visait à instaurer une marge opérationnelle de 15% en 2016, contre 9,3% l\'année dernière. Pour ce faire, il a engagé une réorganisation du groupe en privilégiant les franchises et les contrats de managements. Il a fixé des objectifs de développement accéléré dans les pays émergents afin que ceux-ci atteignent 50% du résultat opérationnel en 2016 contre 23% actuellement.Le problème d\'Accor réside en réalité davantage sur des problématiques de court terme que de long terme. Mi-avril, Crédit Suisse avait décidé de sanctionner son action en passant sa recommandation de surperformance à sous-performance. La banque suisse avait justifié sa décision par la dépendance du groupe hôtelier au marché européen qui subit de plein fouet la stagnation économique. L\'Europe représente 42% du chiffre d\'affaires d\'Accor, contre seulement 15% pour les pays émergentsEn novembre 2010, le prédécesseur de Denis Hennequin, Gilles Pélisson, avait également été évincé en raison de divergences stratégiques avec les fonds d\'investissements Eurazeo et Colony Capital qui pèsent pour près de 27% du capital. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :