SNCF : la victoire en trompe-l'oeil de Guillaume Pépy

Les chiffres sont souvent têtus. Tout au long des deux semaines de grève menées par Sud-Rail et la CGT Cheminots, Guillaume Pépy, le P-DG de l'entreprise, n'a cessé de défendre le dialogue social. "Il faut qu'on règle les problèmes non pas par la grève, mais par la négociation", a-t-il régulièrement rappelé, ajoutant : "Il ne faut pas que la grève apporte plus que la négociation". Les cheminots ayant repris le travail sans autre avancée qu'un agenda social défini jusqu'à l'été, Guillaume Pépy paraît l'avoir emporté sur les syndicats les plus radicaux. Raisons mathématiquesCette victoire n'est que partielle. Certes, elle montre les limites de la stratégie de Didier Le Reste, le patron de la CGT Cheminots qui a poursuivi le conflit pour ne pas se laisse déborder par Sud-Rail. Mais pour imposer la culture de la négociation, la direction de la SNCF ne peut ignorer la CGT. Et ce, pour des raisons strictement mathématiques liées à la réforme de la représentativité syndicale. La loi d'août 2008 prévoit, en effet, qu'un accord ne peut être valable que s'il est signé par un ou plusieurs syndicats ayant obtenu au moins 30% des voix. Un vrai casse-tête à la SNCF depuis les élections de mars 2009. Les deux syndicats réformistes - Unsa et CFDT-Fgaac - ont frôlé la barre des 30%, mais quelques dizaines de points (29,6%) ont eu raison de leur capacité à signer un accord seuls. A l'inverse, avec ses 39,3%, la CGT peut, avec sa seule signature, engager l'ensemble des cheminots. La concurrence de SudLes maigres résultats du récent conflit conduiront-ils la CGT à parapher davantage de textes dans les prochains mois que par le passé? Pas sûr tant la concurrence avec Sud-Rail, qui ne cesse de prendre des "parts de marché" et pèse 18% des voix, est vive. Mais de nouvelles élections professionnelles doivent avoir lieu en mars 2011. Elles pourraient alors rebattre les cartes...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.