Tencent est devenu un champion du jeu en ligne

L'histoire l'entreprise commence avec une messagerie instantanée copiée sur le modèle de MSN. Aujourd'hui Tencent est un géant de l'Internet mondial, leader chinois des jeux en ligne. Tencent grignote chaque trimestre des parts de marché à ses concurrents. Alors que seulement 8 % de ses 589 millions d'utilisateurs paient pour les services de messagerie instantanée (QQ) et 20 % pour ses jeux en ligne, Tencent tire sa rentabilité de l'univers qu'il a créé autour de QQ : blogs, photos, music, shopping, rencontres. Et surtout jeux en ligne, domaine où Tencent est dominant. Il détient près d'un quart du marché local et selon Citibank sa part devrait atteindre 27 % d'ici 2011. Ces services qu'il appelle « services Internet à valeur ajoutée pour la communauté QQ » génèrent l'essentiel des revenus de Tencent. Ils ont représenté 77 % du chiffre d'affaires, qui a atteint au total 12,4 milliards de yuans en 2009 (1,8 milliards de dollars, en hausse de 74 %) pour un résultat net de 5,2 milliards de yuans.Vente d'objets virtuelsIl s'agit principalement de la vente d'objets virtuels à ses joueurs (40 % des revenues totaux). « Le modèle d'affaires de Tencent est très éloigné de celui des opérateurs occidentaux qui vendent le jeu en boîte » explique Benjamin Joffe, fondateur et PDG de plus8star, une société de conseil Internet. « En Chine le joueur s'enregistre gratuitement. Il ne paie que s'il veut acheter des objets et avancer plus vite dans le jeu ». Ce modèle, inspiré de celui existant en Corée du Sud pour éviter le piratage, a fait la fortune de Tencent qui commence aussi à lancer en parallèle un système d'abonnement mensuel qui donne accès à plus de services. Une sorte de carte VIP destinée à accroître le chiffre d'affaires. Mais c'est surtout la plate-forme Internet de Tencent qui fait la différence avec les concurrents (Netease, Shanda). Elle lui permet de diffuser gratuitement et de promouvoir ses jeux auprès de ses millions de membres. QQ a presque un monopole en Chine. C'est devenu un phénomène culturel intégré au mode de vie chinois : autour de 80 % des internautes l'utilisent comme messagerie instantanée. Fort de son succès sur le marché local Tencent cherche des opportunités en dehors de la Chine. L'entreprise en avril a annoncé un investissement de 300 millions de dollars dans le Russe DST. Tencent a déjà investi au Vietnam, en Afrique du Sud et en Inde. Selon les analystes : « Tencent serait plus intéressé par les marchés émergents : moins saturés et moins chers. La population est jeune et les infrastructures internet ressemblent à celles de la Chine », selon Benjamin Joffe. Virgine Mangin, à Pék

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.