Fiscalité : Touche pas à nos retraités !

 |   |  321  mots
C\'est «niet». Une écrasante majorité de Français refuse que l\'on ponctionne davantage les retraités, selon un sondage Tilder/LCI/ Opinion Way réalisé au près d\'un échantillon de 1002 personnes. Ainsi, à la question «Trouvez-vous justifié de demander un effort spécifique aux retraités»... pour réduire les déficits, 69% des sondés ont répondu «non». Et si c\'est pour financer la dépendance, la réponse est encore «non» pour 58% des personnes interrogées.Vers une hausse du taux de CSG de 6,6% acquitté par les retraités les plus aisés?Certes, intervenant mercredi 19 septembre sur RTL, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a assuré qu\'«aucune disposition en ce sens n\'était prévue dans la loi de finances 2013». Cependant, le locataire de Matignon se garde bien de se prononcer pour les années à venir et, surtout, un autre véhicule législatif peut toujours être utilisé pour alourdir les prélèvements sociaux ou fiscaux pesant sur les retraités: la loi de financement de la sécurité sociale, ou un collectif budgétaire, par exemple. Mais, surtout, avant de se prononcer, le gouvernement attend les conclusions des négociations entre patronat et syndicats sur le financement de la protection sociale, ainsi que les premier travaux du Haut conseil au financement de la protection sociale installé ce vendredi 21 septembre.On sait le gouvernement tenté de relever le taux de CSG de certains retraités. Actuellement, en fonction de leurs revenus, les retraités s\'acquittent de trois taux de CSG: nul pour les plus faibles (inférieurs à 10.024 euros annuels), 3,8% pour les intermédiaires (entre 10.024 et 13.273 euros) et 6,6% pour les revenus supérieurs à 13.273 euros. C\'est ce dernier taux qui est particulièrement dans le collimateur. L\'idée serait de l\'aligner sur celui des salariés (7,5%)... Mais ce dernier non plus n\'est pas à l\'abri d\'une augmentation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :