Epilogue discret pour le conflit des retraites

 |   |  305  mots
Drôle de journée d'action, ce mardi, contre la réforme des retraites. Certes, seules cinq organisations sur les huit de l'intersyndicale avaient appelé à protester contre un texte désormais promulgué. Certes, elles avaient renvoyé au terrain le choix des modalités d'actions. Au final, la mobilisation a été très faible et disparate, signant l'épilogue d'un conflit qui a attiré jusqu'à 1,1 million (selon la police) ou 3,5 millions (selon la CGT) de personnes dans les rues. Habitué, depuis la mi-juin, au premier rang des cortèges parisiens, François Chérèque était absent, mardi, du rassemblement organisé dans la capitale entre l'Opéra et la place de la Bourse. Son entourage plaidait un problème d'agenda, mais cette absence n'en était pas moins le signe que la CFDT était prête à tourner la page des retraites, quinze jours après la promulgation de la loi. De son côté, en milieu d'après-midi, Jean-Claude Mailly, dont l'organisation s'est à plusieurs reprises mise en marge de l'intersyndicale, se prêtait à la première rencontre bilatérale avec Laurence Parisot pour parler du futur agenda des partenaires sociaux. Seule la CGT se disait prête à continuer le combat. « Le gouvernement, le pouvoir, le chef de l'Etat font comme s'il ne se passait rien », indiquait Bernard Thibault sur France 2, mardi matin. Avant d'ajouter : « Personne ne peut penser que nous allons laisser les choses en l'état. »De nouveaux chantiersMais les autres organisations préfèrent se lancer dans de nouveaux chantiers. Les retraites complémentaires pour les négociations qui s'ouvrent jeudi, l'assurance chômage qui sera au menu des discussions en début d'année 2011. L'intersyndicale se retrouvera aussi lundi pour mettre à jour la plate-forme de revendications sur l'emploi, les salaires et le secteur public qu'elle avait rédigée début 2009... Agnès Laurent

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :