Le constructeur indien Mahindra s'offre le coréen Ssangyong, mal en point

 |   |  378  mots
C'est fait. Le constructeur automobile indien Mahindra & Mahindra a annoncé mardi un accord pour la prise de contrôle du coréen Ssangyong Motor. Montant de la transaction : 522 milliards de wons (340 millions d'euros). Les créanciers de Ssangyong, sous administration judiciaire depuis début 2009, avaient annoncé, le 12 août dernier, leur choix du spécialiste indien des 4×4. L'Alliance Renault-Nissan, un moment intéressée, s'était désistée. La transaction doit être finalisée en mars 2011 et Mahindra devrait alors contrôler 70 % de Ssangyong.Cette arrivée en force d'un Indien en Corée est hautement symbolique de la montée en puissance de l'industrie automobile des pays émergents. L'autre indien, Tata, a en effet repris les britanniques Jaguar et Land Rover, tandis que le Chinois Geely a acquis la firme suédoise Volvo.Redémarrage des ventesSsangyong est certes moins prestigieux. Et son pari est loin d'être gagné. Au terme d'une histoire chaotique, le cinquième constructeur sud-coréen est mal en point. Après avoir été longtemps lié à Mercedes (Daimler), dont il utilise toujours des moteurs et boîtes de vitesses, Ssangyong est passé partiellement (à hauteur de 49 %) sous la houlette du chinois SAIC en 2004. Mais celui-ci s'est montré incapable de redresser la firme. Ssangyong a, du coup, plongé, subissant de lourds déficits en 2008 et 2009. De plus, la marque s'est trouvée confrontée à un long conflit social, lié à ses restructurations.Produisant jusqu'ici des véhicules de technologie ancienne comme les Actyon, Kyron ou Rexton, Ssangyong vient enfin de concocter un petit tous chemins plus moderne, le Korando. Mais ce dernier est encore bien isolé dans une gamme qui ne peut rivaliser avec les 4×4 modernes des rivaux japonais ou de ses compatriotes du groupe Hyundai-Kia. Le constructeur a vu toutefois ses ventes redémarrer en début d'année. Ses volumes en Corée ont crû de 6 % seulement, à 2.954 unités. Mais ses exportations ont plus que doublé (+ 143 %) à 4.491 exemplaires. Ssangyong dispose d'une usine à Pyeongtaek, dont la capacité atteint les 220.000 unités.Mahindra & Mahindra veut utiliser les moteurs de Ssangyong pour ses propres 4×4 et pick-ups encore plus rustiques... que ceux du Coréen. L'Indien, qui dispose d'une licence pour produire une Dacia Logan raccourcie, n'apportera que peu de contenu technologique moderne à Ssangyong ! Alain-Gabriel Verdevoye

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :