Les grandes écoles vont se mettre à l'apprentissage

 |   |  395  mots
dix nouvelles mesures qui mettent l'accent sur l'enseignement et l'emploi.Enseignement Depuis l'annonce du plan pour l'égalité des chances en décembre 2008 et le rapport Sabeg en mai dernier, plusieurs mesures ont déjà été annoncées en ce sens : CV anonyme, déjà expérimenté par Pôle emploi, label diversité dans les entreprises, objectif de 30 % de boursiers en classe préparatoire (atteint cette année en première année) ou encore classes préparatoires intégrées aux écoles de la fonction publique (ENA, etc.).Pour aller plus loin, un comité interministériel à l'égalité des chances, présidé par le Premier ministre, a retenu hier dix nouvelles mesures qui mettent logiquement l'accent sur l'enseignement (secondaire et supérieur) et l'emploi (entreprises et fonction publique). Vingt résidences sociales étudiantes offrant 2.000 places aux élèves boursiers des universités et grandes écoles seront ainsi construites dès la rentrée 2011 (30.000 chambres ont été créées depuis 2007, mais en 2004, le rapport Anciaux chiffrait à 120.000 la pénurie de logements étudiants).Mais hormis l'extension du CV anonyme dans la fonction publique (pour le recrutement des contractuels) et l'extension du label diversité aux PME et à la fonction publique début 2010, la plupart des mesures concernent les grandes écoles dont les accès sélectifs et onéreux éloignent de facto les classes populaires. Elles devront ainsi supprimer les frais d'inscription à leurs concours d'entrée pour les élèves boursiers en 2010, développer les formations en apprentissage (comme les universités) pour atteindre 30 % d'apprentis, signer une convention avec l'État. sensibiliser les jeunesPar ailleurs, 100 classes prépa technologiques et commerciales seront réservées aux bacheliers technologiques (une mesure de la réforme du lycée) et une mission d'inspection vient d'être lancée sur la discrimination sociale lors de l'accès aux concours des grandes écoles. Verdict en juin 2010. Enfin, se tiendront en janvier prochain des journées nationales « de l'excellence et de la réussite » afin de sensibiliser les jeunes sur les dispositifs dont ils peuvent bénéficier pour accéder aux filières sélectives. Des propositions qui ont déjà irrité le Snesup-FSU, qui regrette que soit ainsi développée l'entrée dans les grandes écoles aux dépens de la démocratisation de l'accès aux masters et doctorats dans les universités. Clarisse Jay et Isabelle Moreau

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :