L'immobilier partout dans le monde sans bouger de chez soi

 |   |  211  mots
L'immobilier mondial à portée de main sans les contraintes d'un investissement physique dans un immeuble, c'est possible. En effet, les indices utilisés comme sous-jacents par plusieurs trackers sont composés de valeurs immobilières et foncières. Celles-ci sont cotées en Europe, en Asie et sur les marchés américains. Il est donc possible de miser sur le secteur au niveau mondial comme de se focaliser sur le développement asiatique, la reprise américaine ou la stabilité européenne par exemple. Mais attention. Certains pays ou villes pèsent fortement sur certains indices régionaux. Ainsi, Hong Kong et l'Australie représentent à eux seuls 80 % de l'indice FTSE Epra/Nareit Asia Property. Avec le Japon, on atteint 92 %. Il reste donc très peu de place pour les autres pays de la zone. De manière générale, les trackers investis en Asie et en Amérique se sont bien comportés avec des performances parfois supérieures à 20 % sur 6 mois. Quoique moins dynamiques, ceux consacrés aux valeurs européennes affichent tout de même une progression à deux chiffres, avec un moindre niveau de risque. C'est notamment le cas des produits qui n'intègrent pas le marché britannique, consacrés à la « zone euro » ou à l'Europe continentale. T. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :