Un grand patron au secours du président

 |   |  213  mots
Obama est-il allergique à Wall Street, au capitalisme échevelé et aux grands patrons ? Plus vraiment. Il vient de nommer Jeffrey Immelt, PDG de General Electric, à la tête de son équipe de conseillers sur l'emploi et la compétitivité. Un job à mi-temps, mais qui le fera travailler avec un autre chantre du business, William Daley, ancien de J. P. Morgan, entré dans l'administration Obama pour jouer le rôle de chef de cabinet délaissé par Rahm Emanuel. Ce dernier est parti à la conquête de la mairie de Chicago, ville fétiche d'Obama et qui devrait lui servir de tremplin pour sa campagne en vue de la présidentielle de 2012. C'est donc avec une nouvelle équipe, en ordre de bataille, que le président se présente ce mardi devant ses concitoyens. Car les choses ont changé : la politique, d'abord, avec la victoire partielle des républicains aux législatives, qui force le président à la cohabitation. L'économie, ensuite, puisque la reprise semble se confirmer, ce qui permet au président de surfer sur cette nouvelle vague. Mais deux ans sont une éternité en politique. Au-delà de la reprise, il faut donc travailler sur le long terme. Quoi de mieux qu'un PDG en poste depuis 10 ans pour ce faire ? L. J. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :