Mauviel veut aussi jouer la carte de l'Inox

L'Inox concentre 70 % de la demande d'ustensiles culinaires, mais il ne représente aujourd'hui que 20 % du chiffre d'affaires de la société Mauviel (14 millions d'euros de chiffre d'affaires, cent salariés), contre 70 % pour le cuivre et 10 % pour l'aluminium. Spécialiste des articles culinaires en cuivre depuis 1830, la PME voudrait néanmoins percer dans l'Inox. Aussi, est-ce dans cet alliage qu'est fabriquée sa nouvelle batterie de cuisine pour le grand public ? la collection M360 ?, présentée au salon Maison & Objet qui ferme ses portes ce mardi à Paris, Nord Villepinte. « Notre renom dans le monde est attaché au cuivre qui est utilisé par les grands chefs ; mais le cuivre constitue un marché de niche », observe Vincent Le Guern, directeur général. Avec sa soeur, Valérie, présidente de Mauviel SA, ils sont la septième génération aux commandes de l'entreprise. Restée familiale, la PME n'a pas quitté son berceau de Villedieu-les-Poêles (Manche), la « Cité du cuivre » où ce métal rouge a commencé à être travaillé dès le XIIe siècle. Mauviel réalise aujourd'hui ses poêles et casseroles à partir de disques de cuivre ou d'Inox qu'elle achète à des fournisseurs européens. Championne de l'export ? 60 % de son chiffre d'affaires ?, la PME normande est très présente aux États-Unis où elle réalise le tiers de ses exportations. Sa percée américaine a en fait commencé dans les années 1960 grâce à un partenariat noué avec la chaîne californienne de distribution de produits de décoration pour la maison et la cuisine Williams Sonoma, qui commercialise aujourd'hui les batteries et autres casseroles Mauviel dans ses deux cent quatre-vingts magasins. Pour répondre au développement du marché américain, Mauviel a créé, au début des années 2000, sa propre filiale dans le Delaware, Mauviel USA.Dans la stratégie de la société, le développement de l'Inox sert un objectif commercial majeur, le développement du chiffre d'affaires « grand public » (70 % de l'activité). Avec leur design moderne, leur compatibilité avec l'induction, les couvercles en verre, les batteries de cuisine M360 sont censées donner un coup de jeune à la marque dans les enseignes spécialisées (cadeaux, arts de la table) et les grands magasins.boosté par l'inductionD'autant que M360 est plus accessible en termes de prix que la collection M'cook-Fonte d'Inox, la première collection Inox grand public lancée par Mauviel. « Cette collection très haut de gamme est technologiquement supérieure avec cinq couches qui améliorent la conductibilité de l'Inox », précise le directeur. Au passage, Vincent Le Guern relève ce paradoxe : si la demande est tirée par l'inox ? du fait notamment du développement de l'induction ?, cet alliage n'arrive pas à la cheville du cuivre pour la conductibilité thermique ! D'ailleurs, il n'est pas question de renier le cuivre chez Mauviel, même s'il est cher, un peu démodé et d'un entretien moins facile. Les professionnels de la restauration ? 30 % de l'activité de Mauviel ?, qui n'ont pas opté pour l'induction, continuent d'ailleurs de le plébisciter.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.