Obama à la peine comme sarkozy

En repli dans les sondages et désormais privé d'une majorité qualifiée au Sénat pour adopter ses réformes, Barack Obama a tenté, à l'instar de son homologue français, de reconquérir l'opinion américaine. Selon une enquête USA Today-Gallup, 56 % de ses compatriotes désapprouvent sa gestion des affaires économiques. De plus, la défaite, la semaine dernière, de la candidate démocrate Martha Coakley lors d'une élection sénatoriale dans le Massachusetts a encouragé la Maison-Blanche à redéfinir ses priorités. Lundi, Obama a annoncé de nouvelles mesures de soutien aux « classes moyennes », tandis que le discours sur l'état de l'Union qu'il prononcera mercredi sera largement consacré à l'emploi et aux déficits, sujets qui préoccupent au premier chef les Américains. Sa réforme de l'assurance santé sera donc évoquée, mais devrait être reléguée au second rang dans son discours de mercredi. À l'approche des élections de mi-mandat de novembre, au cours desquelles les démocrates craignent de perdre de nombreux sièges du fait du taux de chômage inscrit à 10 %, Barack Obama adopte un ton et des mesures jugés « populistes » par ses détracteurs. La semaine dernière, le président des États-Unis s'en est pris aux banques, dont il entend limiter la taille et les activités risquées. Parmi les mesures présentées lundi figurent une augmentation des abattements fiscaux pour les gardes d'enfants et les retraites, un plafonnement des remboursements des prêts étudiants, ainsi qu'un renforcement du soutien aux familles ayant des parents âgés à charge. Autant d'annonces visant à reconquérir l'opinion publique. Signe de l'inquiétude de Barack Obama, le président a demandé à David Plouffe, son ex-directeur de campagne et architecte de sa victoire de 2008, de reprendre du service, en vue des élections de novembre. Éric Chalmet, à New York

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.