Israël veut expulser plus de 30.000 clandestins cette année

 |   |  375  mots
Les travailleurs immigrés illégaux sont dans le collimateur du gouvernement israélien. Entre 30.000 et 50.000 d'entre eux doivent être expulsés cette année, vient d'annoncer Benyamin Nétanyahou, le Premier ministre. Pour compléter le dispositif, les amendes infligées aux particuliers et aux entreprises qui emploient des illégaux vont également être très sérieusement alourdies. L'objectif est de libérer ainsi des postes de travail pour les Israéliens. « L'arrivée massive, ces dernières années, de travailleurs migrants a provoqué des problèmes de sécurité, de drogue, tout en tirant vers le bas le niveau des salaires », a expliqué Benyamin Nétanyahou.La plupart des illégaux visés viennent des Philippines, de Thaïlande, de Chine, d'Europe de l'Est et d'Afrique. La majorité d'entre eux sont arrivés en Israël légalement, mais sont restés sur place une fois leur contrat de travail expiré.Ils sont surtout employés à domicile pour l'aide aux personnes âgées, ainsi que dans le bâtiment, l'agriculture ou la restauration. Selon les estimations officielles, Israël emploie quelque 250.000 étrangers, ce qui représente un peu plus de 10 % de la population active. La moitié d'entre eux sont considérés comme des illégaux. Sur le total, le nombre de Palestiniens de Cisjordanie, gagnant leur vie en Israël, a chuté brutalement ces dernières années à la suite d'attentats-suicides. Seuls 28.000 d'entre eux disposent d'un permis de travail en bonne et due forme.« relents xénophobes »Jusqu'à présent, le « rythme » des expulsions d'immigrés illégaux arrêtés par une force de police spéciale était de 3.000 à 4.000 par an. Mais, dans l'immense majorité des cas, les expulsés ont été remplacés très rapidement par d'autres illégaux, les Israéliens refusant de reprendre les emplois devenus ainsi « vacants », soulignent les associations de défense des travailleurs immi grés, qui ne manquent pas non plus de dénoncer les de la campagne lancée par le gouvernement. Selon le gouvernement, les mesures annoncées devraient permettre la création de 20.000 emplois d'ici à un an pour les Israéliens, permettant de ramener le taux de chômage à son niveau d'avant la crise.PASCAL LACORIE, à Jérusalem

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :