Gestion d'actifs, banque privée : les relais

Lors de la présentation des résultats annuels de BPCE et du Crédit Agricolegricole, les deux banques mutualistes avaient au moins un point de satisfaction : leur activité de gestion d'actifs. Avec la remontée des marchés, ce métier a retrouvé des couleurs l'an passé. À fin 2009, Natixis Global AM et la Caam affichaient des encours sous gestion respectivement de 505 milliards d'euros et 519 milliards d'euros, soit une progression de 13 % et 13,4 %. Et les deux maisons misent sur elle pour se développer.À BPCE, à l'occasion de la présentation du New Deal 2010 l'été dernier, le pôle épargne était présenté comme l'un des trois métiers coeur de la banque dirigée par François Pérol. Ce pôle inclut la gestion d'actifs pour lequel BPCE affiche de grandes ambitions, notamment à l'international. Ainsi, dans son projet stratégique 2010-2013, la banque a mis quatre points de développement : devenir un acteur plus important à l'échelle européenne, en particulier sur les actions ; développer les filiales américaines en leur donnant accès à de nouveaux canaux de distribution ; compléter l'expertise par des acquisitions de boutiques ciblées et nouer des partenariats internationaux de distribution, notamment en Asie.Du côté du Crédit Agricolegricole, « Amundi est l'un des moteurs de croissance du groupe, a déclaré Georges Pauget, directeur général du Crédit Agricolegricole et président du conseil d'administration d'Amundi, coentreprise issue du rapprochement entre Caam et Sgam. Nous avons la volonté d'avoir sur ce métier une position comparable à celle que nous avons sur le financement de l'économie. Mais avant ça, il s'agit de sécuriser la nouvelle sociét頻.Parmi les autres relais de croissance, la banque privée constitue un outil de choix. Dans le groupe Crédit Agricolegricole, sa filiale LCL a relancé sa banque privée il y a deux ans et se dit très satisfaite du résultat. Le Crédit Agricolegricole, quant à lui, mise actuellement sur une vaste campagne de communication pour mieux se faire connaître. Sur l'année, les encours ont cru de 11 %.Au Crédit Mutuel, la banque privée s'est distinguée en 2009, avec un doublement du résultat avant impôts, à 95 millions. Michel Lucas, directeur général du groupe, a indiqué, jeudi, qu'il souhaitait restructurer ce pôle pour avoir moins de marques, avec le souci d'en améliorer l'organisation.Dans le réseau de BPCE, le plan stratégique prévoit que l'intensification des relations entre Natixis et les banques du groupe se manifeste notamment dans l'offre de gestion de fortune. Service Finance

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.