Pure Impression bénéficie de son excellence verte

Un éblouissant tapis de coquelicots entoure le bâtiment de Pure Impression à Mauguio (Hérault). «?Les abeilles de nos 25 ruches installées autour les ont pollinisées?», se réjouit Marise Dematté, directrice marketing et communication de cette société 100?% familiale, dirigée par son frère. Cette imprimerie offset, spécialisée dans les brochures, plaquettes, livres d'art et autres affiches est 100?% «?verte?», la première en France à détenir à la fois un bâtiment HQE (haute qualité environnementale), le double label FSC et PEFC garant d'une bonne gestion des forêts, et la certification environnementale Iso 14001. La démarche écoresponsable de la PME (9 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2009, 48 salariés) lui a donc valu le prix de l'Ambition 2010 catégorie «?développement durable?» pour la région Sud-Méditerranée.gain de productivit髠Au départ, notre engagement n'était pas intéressé, mais citoyen. Mais nous avons pris conscience que jouer la carte verte était stratégique pour nous différencier dans un secteur sinistré.?» Née en 1979 à Alès, elle s'engage dès 2004 dans une politique de gestion des déchets valorisés à 99?%. Mais le réel changement date de 2008. Alors baptisée SVI Publicep, elle choisit un nom plus valorisant qui emporte l'adhésion des clients. «?Tout le monde nous appelle Pure?» S'appuyant sur l'expertise du WWF (ONG mondiale de protection de la nature), de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et du cabinet d'architecte Creatimmo (Pérols), elle investit 10 millions d'euros dans l'achat de presses ultra-modernes (avec plaques sans chimie et encres vertes distribuées directement dans les machines) et dans son bâtiment inauguré en juillet 2009 (isolation thermique, capteurs de bruit, recyclage des calories émises par les machines, aspiration des déchets papier, atmosphère renouvelée toutes les 3 heures et toit photovoltaïque de 2 500 m2). Elle réduit son impact environnemental de 20 % mais aussi ses coûts. «?Avant, nos déchets coûtaient 60.000 euros par an. Aujourd'hui, ils nous rapportent 130.000 euros.?» Une recherche ergonomique lui fait gagner 25% de productivité. Les salariés ne sont pas oubliés : politique d'intéressement aux bénéfices, formation et promotion interne, 12 % de salariés handicapés, formation à l'écoconduite offerte. Grâce à ce cercle vertueux, l'imprimerie étend son marché du local au national (20 % du chiffre d'affaires réalisé en région parisienne). «?Avant, nous remportions un appel d'offres sur sept. Depuis 2008, c'est un sur deux.?» L'entreprise affiche un résultat bénéficiaire de 384.000 euros. En juillet 2008, Pure Impression rachète Exaprint, une plate-forme de vente d'imprimés en ligne, destinée aux professionnels. Le groupe consolidé a réalisé 50 millions d'euros de chiffre d'affaires avec 130 personnes. Marise Dematté crée aussi So Eco, un groupement de 12 entreprises héraultaises qui échangent leurs bonnes pratiques. Afin de démultiplier l'état d'esprit vert et prouver qu'il est source de performance.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.