Joa Groupe mise sur les jeux en ligne

 |  | 356 mots
Lecture 2 min.
Malgré une taille modeste et une notoriété faible, Joa Groupe, le troisième opérateur des casinos en France, est convaincu qu'il peut profiter de l'ouverture à la concurrence des jeux en ligne. « Nous enregistrons 4 millions d'entrées chaque année dans nos vingt casinos. Notre objectif est que ces joueurs, s'ils ont envie de miser sur Internet, jouent chez nous plutôt que chez des concurrents », résume Laurent Lassiaz, le président du directoire de la société. Le groupe veut ainsi profiter de la notoriété de ses établissements sur leurs bassins de clientèle respectifs.« Les jeux en ligne constitueront notre 21e casino », souligne Hervé Cacheur, directeur administratif et financier de Joa Groupe. Le site vise un chiffre d'affaires de 15 à 20 millions d'euros d'ici trois ans, avec une offre couvrant l'ensemble de la gamme des jeux autorisés grâce à une série de partenariats avec des spécialistes du poker, des paris sportifs et des jeux d'adresses. Le site, déjà opérationnel, est doté d'un budget de développement et de lancement de 7 millions d'euros. C'est deux fois moins que le coût de construction d'un casino en dur tel que celui projeté par le groupe à Montrond-les-Bains (Loire). le pire de la crise est passéCette diversification intervient alors que le groupe a le sentiment que le pire de la crise est passé pour les casinos. « Après une chute de 20 % à 25 % de l'activité dans le secteur sous l'influence de l'interdiction de fumer dans les lieux public, qui a fait fuir les plus gros joueurs, et de la crise qui a rendu les autres plus économes, nous constatons des signes positifs depuis le printemps », assure Laurent Lassiaz. Dans le sillage du développement du poker dans les casinos, Joa Groupe enregistre une hausse de 20 % de l'activité des tables de jeux. La décroissance des machines à sous se stabilise et les autres activités, comme la restauration et les boites de nuit, enregistrent une hausse de fréquentation. Joa Groupe vise donc pour 2010 un chiffre d'affaires de 215 millions d'euros et un excédent brut d'exploitation de 35 millions, comme en 2009. Héléna Dupuy

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :