Bolloré pousse « Direct Matin » à devenir numéro un

 |   |  327  mots
Pour faire de son gratuit «Direct Matin » le premier quotidien français en terme d'audience devant « 20 Minutes » (765.000 exemplaires distribués chaque jour), Bolloréeacute; va progressivement faire passer la diffusion de son réseau de quotidiens gratuits de 740.000 à 850.000 exemplaires. Outre une hausse de la diffusion sur Paris qui atteint déjà les 450.000 exemplaires, le réseau qui compte aujourd'hui dix éditions devrait s'enrichir d'une ou deux nouvelles villes, a annoncé Jean-Christophe Thiery, président de Bolloréeacute; Média, lors d'un déjeuner de presse mardi. Il a évoqué des « discussions » à Rennes, Clermont-Ferrand, Grenoble, Nancy et Saint-Étienne. Lancé en 2007, le quotidien a lancé mardi une nouvelle formule « haut de gamme » pour « mieux répondre aux nouveaux modes de consommation numérique et à la mobilité ». Jean-Christophe Thiery a par ailleurs promis le lancement «dès que possible à la rentrée » d'un quotidien généraliste payant. Le lancement prévu pour 2009, a dû être repoussé plusieurs fois «en raison de problèmes de distribution et de la situation de Presstalis». Le titre sera un quotidien «ambitieux, d'analyse et qui prendra le temps d'expliquer l'actualité». Vendu 0,50 euro, il adoptera un format tabloïd de 8 pages et il vise des ventes autour de 300.000 exemplaires. Il sera doté d'un budget annuel de 15 millions d'euros et comme tous les médias du groupe, «on lui laissera le temps pour s'installer et devenir rentable», a déclaré le président de Bolloréeacute; Média. «Nous croyons au modèle de la presse en général et à celui de la presse payante. Les lecteurs continueront d'acheter des journaux s'ils trouvent des contenus qu'ils ne trouvent nulle part ailleurs», a-t-il ajouté.Bolloréeacute; Médias qui comprend la chaîne Direct 8 et les quotidiens « Direct Matin » et « Direct Soir » pèse 80 millions d'euros, soit à peine 1 % des 6 milliards d'euros de chiffre d'affaires de Bolloréeacute;. Le pôle télé devrait être à l'équilibre en 2011 et le pôle presse en 2014. S. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :