Moscovici : "la dépense de l'Etat sera maîtrisée en 2013"

 |   |  473  mots
\"Je les trouve singulièrement gonflés\", s\'est insurgé Pierre Moscovici. Le ministre de l\'Economie a renvoyé la responsabilité du creusement des déficits au gouvernement précédent. \"Ils n\'ont pas de leçon à donner, ils ont mis la France dans une quasi faillite\", a-t-il poursuivit, au micro de RTL ce mardi matin. 80 milliards d\'euros de déficit en 2013?Pierre Moscovici s\'exprimait après que Gilles Carrez,  président UMP de la commission des Finances de l\'Assemblée, a rendu publiques les principales conclusion de son rapport qui doit être remis ce 25 juin. \"Le déficit public pourrait dépasser 4% du PIB en 2013, au lieu des 3% prévus à l\'origine\", affirme le député dans une interview publiée par le Figaro. Le texte, rédigé par des membres de l\'UMP et de l\'UDI, également obtenu par l\'AFP, signale qu\'en fin d\'année ce déficit pourrait atteindre 80 milliards d\'euros au lieu des 61,6 milliards prévus par la loi de finance. Ces députés de droite estiment que les recettes fiscales seront inférieure d\'environ 15 milliards d\'euros aux attentes, en raison notamment de recettes de TVA plus faibles qu\'attendues.En mai, le Haut conseil des finances publiques avait lui aussi mis en garde le gouvernement contre un possible dérapage des dépenses publiques.>> Le Haut conseil des finances publiques s\'inquiète d\'un dérapage possible du déficit public\"La croissance dans la zone euro n\'a pas été au rendez-vous\"Pour le ministre de l\'Economie, s\'il est \"exact que les recettes sont moins importantes\", cela s\'explique par une conjoncture économique en berne. \"La croissance dans la zone euro n\'a pas été au rendez-vous (...) alors que le budget pour 2013 était établi avec une croissance de 1,7% par le gouvernement de François Fillon\", s\'est-il défendu. Il jusitifait ainsi le déficit de 3,7% au lieu des 3% initialement prévus. Un objectif validé par Bruxelles qui a accordé un délai à la France pour atteindre la limite des 3%.Une réévaluation des recettes? Sur l\'aggravation de la situation, l\'actuel occupant de Bercy s\'est montré sûr de lui: \"là où il y a un énorme mensonge de la part de la droite c\'est que contrairement à eux, nous tenons les dépenses. La dépense de l\'Etat a été maîtrisée en 2012, elle sera maîtrisée en 2013\". Il a évoqué les \"lettres de cadrage\" envoyées ce mardi aux membres du gouvernement pour définir les grandes orientations de dépenses. Pierre Moscovici s\'est cependant montré plus évasif sur la réévaluation des recettes. \"Nous ferons les ajustements nécessaires\", à l\'automne au moment de la présentation du budget 2014, a-t-il seulement indiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :