Les taux européens en ordre dispersé

 |   |  223  mots
Unifiée sur le plan de la politique monétaire, la zone euro fait face à une divergence persistante des taux d'intérêt depuis l'éclatement de la crise grecque. La création de la monnaie unique à la fin des années 2000 avait initié une convergence des taux des obligations d'État des pays membres, qui servent de référence à l'ensemble des activités de prêt dans les économies nationales.Mesurant le risque perçu par les investisseurs, l'écart de taux entre les obligations d'État à 10 ans grecques et les très sûrs bunds allemands avait ainsi diminué jusqu'à 8 points de base (0,08 %) en 2005. Mais cet alignement nécessaire à la constitution d'une zone économique semble avoir volé durablement en éclats avec la crise budgétaire de la Grèce, dont le taux à 10 ans a bondi en mai dernier au plus fort de la crise à près de 1.000 points au-dessus des titres allemands. Ce mercredi, l'écart de rendement des titres grecs s'établissait encore à 930 points de base, contre 340 points pour les obligations à 10 ans de l'Irlande, dont la note du pays a été dégradée. Également dans la tourmente, les écarts de taux du Portugal (320 points), de l'Espagne (190 points), de l'Italie (160 points) se creusent nettement avec ceux de l'Autriche (40 points), de la France (30 points) et des Pays-Bas (20 points). Julien Beauvieux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :