Vers une banque pour l'Union pour la Méditerranée

Chargé par Nicolas Sarkozy de fournir un rapport sur comment financer les projets de l'Union pour la Méditerranée (UPM), l'ancien président des Caisses d'épargne, Charles Milhaud se montre confiant sur la possibilité de créer un fonds commun associant les membres de l'Union européenne (UE) et les autres pays riverains de la Méditérranée - réunis depuis 2008 dans l'UPM selon le souhait du président français. Neuf mois après sa constitution, la Commission Milhaud, composée de dix experts sur le financement du co-développement en Méditerranée (issus des deux rives), juge nécessaire la création d'une banque pour la Méditerranée, soit « ex-nihilo exigeant une mobilisation importante de capital », soit en filialisant une partie de l'activité de la Banque européenne d'Investissement (BEI). Cette institution financière permettrait de financer les grands projets régionaux de long-terme de l'UPM, à l'image de « l'autoroute de la mer » ou encore du « plan solaire méditerranéen », ses projets phares mais manquant cruellement d'argent frais. Plus encore, cet établissement bancaire symboliserait la volonté de codéveloppement des pays membres et favoriserait le développement de marchés financiers efficients pour les PME et PMI des États membres. Charles Milhaud a insisté sur la nécessité de coopération, « l?institution devra inclure les capitaux de tous les pays du Sud  », mais aussi « des pays du Golfe et d'Europe». Enfin, selon un communiqué de l'Elysée, le rapport insiste sur « la nécessité de continuer les réformes entreprises afin de créer un cadre juridique des affaires adapté et protecteur pour les investisseurs. Il met aussi l'accent sur la nécessité d'accroître le transfert de compétences du Nord vers le Sud par la formation d'experts ». Ces conclusions seront présentées officiellement au prochain Sommet des Chefs d'États et de Gouvernements de l'Union pour la Méditerranée à Barcelone, en novembre 2010.À la peineL'Union pour la Méditerannée, grand projet de Nicolas Sarkozy et de son conseiller spécial Henri Guaino, est à la peine, plombé un temps par le conflit à Gaza en 2008. En juillet dernier, le ministre de l'Écologie et de l'Énergie, Jean-Louis Borloo et Henri Guaino ont présenté l'ambitieux projet Transgreen, destiné à transporter vers l'UE l'électricité des centrales solaires et éoliennes qui sont à construire dans le Sahara. C'est l'un des nombreux projets, coûteux, de l'UPM mais pour lesquels les bailleurs de fonds ne se bousculent pas. Élisa Perrigueur
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.