Noël Mamère tourne la page (verte) sans regret

 |   |  514  mots
\"Une page se tourne\", confie Noël Mamère dans un entretien accordé au Monde. Après quinze ans passés chez Les Verts, le député de la Gironde et maire de Bègles rend sa carte. Et il dit partir \"sans regret, sans émotion particulière\". La raison ? \"Je ne reconnais pas le parti que j\'ai représenté à la présidentielle en 2002\", explique-t-il. \"Notre parti ne produit plus rien: il est prisonnier de ses calculs et de ses clans. Nous sommes devenus un syndicat d\'élus\". Retour sur la carrière de l\'ex-candidat à la présidence de la République, ancien journaliste ayant fait un bref passage chez les Francs-maçons ainsi qu\'au Barreau de Paris.Des débuts journalistiquesNé en 1948 à Libourne, en Gironde, Noël Mamère est diplômé de l\'Institut d\'études politiques (IEP) de Bordeaux. Il est titulaire d\'une licence de droit et d\'un doctorat en communication. Il devient ensuite journaliste à l\'ORTF, chez RMC et au Quotidien de Paris. Puis il entre à la télévision publique où il présente l\'émission \"C\'est la vie\" sur Antenne 2, dont il est également le rédacteur en chef. Il s\'agit de la première émission télévisée qui s\'intéresse de près à l\'écologie. Le journaliste passe ensuite par la case \"présentateur du journal télévisé\" le midi et le week-end, et présente le \"Grand Raid le Cap Terre de Feu\", puis l\'émission \"Résistances\", consacrée aux droits de l\'Homme, jusqu\'au début des années 1990. Une carrière politiqueNoël Mamère décide ensuite de suivre son penchant pour la politique. Le maire de Bègles, en Gironde, depuis 1989, devient alors membre du conseil régional d\'Aquitaine en 1992. Deux ans plus tard, il devient député européen. En 1997, il devient député de la 3e circonscription de Gironde, et l\'année suivante, il adhère, avec l\'ensemble de son mouvement, aux Verts.En 2002, Noël Mamère représente Les Verts à l\'élection présidentielle mais il appelle à voter à droite pour Jacques Chirac (RPR) au second tour afin de faire barrage au frontiste Jean-Marie Le Pen. Il se consacre ensuite aux seules élections législatives.Mais la carrière de Noël Mamère n\'a pas été seulement journalistique et politique. En 1994 par exemple, il serait entré au Grand Orient de France, mais en aurait démissionné six mois plus tard, faute d\'y avoir trouvé sa place. Noël Mamère a également enfilé la robe d\'avocat pendant quelques années. En effet, il prête serment au Bareau de Paris en 2008. Mais le député en demande (et obtient) son omission en 2011, pour être en accord avec ses convictions. N\'avait-il pas déclaré en effet à propos de Jean-François Copé, député UMP de Meaux également devenu avocat: \"La logique voudrait que, quand on est député, on est seulement député\"?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :