Le privé fait des propositions pour réformer l'hôpital

 |   |  339  mots
Le budget de la sécurité sociale pour 2011 a été définitivement adopté par le Parlement jeudi. Il prévoit un déficit record de 22,4 milliards d'euros pour l'ensemble des régimes, dont 11,3 milliards d'euros pour la seule assurance maladie. La « Sécurité sociale devrait être un sujet majeur de l'élection présidentielle », estime Jean-Loup Durousset, président de la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP), qui dénonce « les importants budgets consacrés à l'hôpital ». Selon 46 % des Français, chiffres issus du sondage Harris Interactive pour la maison d'édition « Nouveaux Débats publics », les déficits de hôpital public pèsent fortement sur la qualité des soins qui y sont dispensés. Et s'ils sont très satisfaits (69 %) de l'accueil dans les hôpitaux publics, plus d'un tiers d'entre eux estiment que ceux-ci doivent accentuer leurs efforts sur l'amélioration de l'organisation des soins et l'attention portée aux patients. Réformer le systèmePour Jean-Loup Durousset, ce n'est pas tant le manque de moyens qui est en cause aujourd'hui, mais l'absence de bonne gestion à l'hôpital. C'est pourquoi il plaide pour une réforme du système autour de trois axes : la justice sociale, l'efficience et la formation des professionnels de santé. Son credo est simple : « Dans ces trois domaines, l'hospitalisation privée qui prend en charge chaque année 8 millions de patients, fait la force du système », c'est même un « aiguillon qui peut rétablir un équilibre ». Dans cet esprit, il préconise une réduction de l'écart tarifaire (24 %) existant entre le coût d'un acte pratiqué dans une clinique et un autre dans le public. Il formule également dans un récent ouvrage, intitulé « Le privé peut-il guérir l'hôpital ? » (*), une vingtaine de propositions. Il suggère par exemple de faire financer les investissements immobiliers des hôpitaux de proximité par les collectivités locales ou de supprimer le numerus clausus. (*) « Le privé peut-il guérir l'hôpital ? » de Jean-Loup Durousset. Editions « Nouveaux débats publics ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :