En bref

 |   |  294  mots
STRONG>Villepin a évoqué devant le juge un financement illicite de Balladur en 1995L'ancien Premier ministre, Dominique de Villepin, a évoqué jeudi devant le juge Renaud van Ruymbeke des «convictions très fortes» que des rétrocommissions sur des contrats d'armement conclus en 1994 avec le Pakistan avaient pu financer en partie la campagne présidentielle d'Edouard Balladur, rival de Jacques Chirac, en 1995. Dominique de Villepin n'a toutefois pas fourni de noms d'éventuels bénéficiaires. «Il a dit qu'il avait des convictions très fortes que (des commissions) avaient servi à financer des partis politiques soutenant le Premier ministre (de l'époque) Edouard Balladur», a dit aux journalistes Olivier Morice, avocat des parties civiles à l'issue de l'interrogatoire du président de République solidaire. «Il est resté silencieux dix minutes montre en main», a ajouté l'avocat. Les parties civiles cherchent à savoir s'il existe un lien entre l'arrêt du versement de ces commissions en 1995 et l'attentat de Karachi qui a provoqué la mort de 11 Français en 2002. A l'issue de son audition, Dominique de Villepin a déclaré à la presse qu'il n'y avait «aucun lien» entre ces deux événements.Des crédits débloqués en urgence pour assurer la paie de certains fonctionnaires en décembreLa commission des Finances du Sénat a approuvé mercredi une demande d'ouverture de crédits d'urgence de 930 millions d'euros pour assurer les paies de décembre de certains fonctionnaires de huit ministères, dont l'Education nationale, la Défense, l'Intérieur et le Budget. Cette rallonge, qui est par ailleurs compensée par des annulations de crédits afin de ne pas dégrader le solde budgétaire, est notamment rendue nécessaire par des départs à la retraite des fonctionnaires moins importants que prévu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :