La Bourse de Paris se met en quatre pour accueillir Rusal

Grand raout ce matin au Palais Brongniart. C'est en effet ce mercredi que Rusal vient officiellement prendre ses quartiers à Paris. À compter de ce jour, le géant russe de l'aluminium sera coté sur le compartiment professionnel de Nyse-Euronext. Du reste, il serait plus juste de parler de résidence secondaire pour le numéro un mondial de l'aluminium qui a préalablement bouclé son entrée à la Bourse de Hong Kong où il vient de lever 17,4 milliards de dollars hong-kongais (1,59 milliard d'euros) ? moins que les 1,8 milliard espéré initialement. Il faut dire que cette première entrée en Bourse a été émaillée par plusieurs fins de non-recevoir de la part des autorités boursières de Hong Kong, qui reprochaient notamment au groupe son manque de transparence sur sa dette. Quoi qu'il en soit, l'objectif est atteint pour Rusal, qui voit sa cotation débuter de façon concomitante ce jour à Paris et en Chine.L'opération est une première pour un groupe russe sur une place asiatique et elle crée aussi un précédent à Paris. « Traditionnellement les groupes russes, particulièrement ceux spécialisés dans les matières premières, vont plutôt se faire coter à Londres », confirme Franck Sebag, associé Ernst & Young. Pourtant, en juillet 2008 déjà, les petits plats avaient été mis dans les grands pour accueillir le brésilien Vale, deuxième groupe minier mondial. Cette même année avait d'ailleurs vu émerger plusieurs demandes de cotation de la part de sociétés issues de pays émergents. les champions de demainTrois entreprises de Hong Kong avaient alors débarqué sur la place parisienne. Rejointes par trois supplémentaires l'an dernier. En soi, 2010 s'annonce sous de meilleurs auspices car, outre Rusal, China Mowin Holding vient aussi de faire son entrée sur le marché libre. Et nous ne sommes qu'en janvier.Malgré tout, le pouvoir d'attraction de Paris reste faible. Certes, la crise financière est entre-temps passée par là et a largement refroidi les ardeurs des investisseurs. Il n'empêche, la place parisienne peine à trouver un écho auprès de sociétés venues des pays émergents. C'est pourtant ces économies qui portent aujourd'hui la croissance économique mondiale et couvent les graines de champions de demain. Pire ! Jusqu'ici, les entreprises venues de ces horizons sont entrées sur le marché français via une cotation directe. De fait, elles n'ont pas eu l'occasion d'élargir leur base investisseurs et n'ont, en définitive, levé que des sommes insignifiantes. Alors pourquoi Rusal a-t-il choisi la France ? « Paris ne compte pas encore pléthore de grosses sociétés minières ou sidérurgiques comme c'est le cas à Londres. En soi une implantation en France peut donner plus de visibilité à Rusal », souligne Franck Sebag. Par ailleurs, côté Rusal, on avance que Hong Kong étant une ancienne colonie britannique, une cotation à Paris plutôt qu'à Londres devrait permettre au groupe de toucher une base d'investisseurs différents.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.