Eset, la protection antivirus qui vient de l'Est

 |   |  496  mots
Eset est une belle histoire qui commence en 1987, quand quelques amis décident de mettre au point, à Bratislava, devenue depuis la capitale slovaque, un logiciel antivirus, l'un des premiers au monde. Hélas, la Tchécoslovaquie de l'époque est encore sous un régime communiste et il est difficile de s'affirmer comme entrepreneurs. « Nous l'avons d'abord donné à nos amis, nous avons aussi essayé de le vendre mais c'était difficile de se faire payer », se souvient Miroslav Trnka, cofondateur de l'entreprise. Et puis il y a eu la chute du mur de Berlin. À partir de 1990, l'équipe se lance dans un marketing sérieux. En 1991, elle réalise son premier million de couronnes tchèques de chiffre d'affaires. Un an plus tard, la société est formellement lancée sous le nom d'Eset.« Depuis cette époque, nous n'avons jamais cessé de croître », souligne Miroslav Trnka. Eset a même été inscrit huit fois de suite aux meilleures places du classement Deloitte Fast50 pour la région Europe. Ce classement récompense les jeunes pousses de forte croissance.Miroslav Trnka est un homme discret. Il n'est pas du genre à clamer sur les toits en se tapant la poitrine que son antivirus, ESET NOD 32, est, de l'avis des analystes et des experts en informatique, excellent. Un Américain n'aurait aucun scrupule à le faire mais l'homme se revendique profondément européen. De même, il est difficile de lui arracher un sourire pour une photographie car, « la sécurité est une chose sérieuse », explique-t-il. Depuis 1998, ESET NOD 32 n'a jamais manqué de déceler la présence d'un nouveau virus. C'est officiel et cela en fait le meilleur de sa classe, devant Symantec, McAfee et TrendMicro.Rapide et économeCependant, dans l'univers des antivirus, Eset se distingue. La caractéristique d'Eset a été de se concentrer sur la vitesse de détection tout en limitant la consommation de mémoire et de ressource machine. Son antivirus est rapide, peu gourmand et écrit directement en assembleur, le langage machine. C'est difficile mais c'est bougrement efficace et c'est surtout important pour la vérification des PC. « Lorsque l'un de nos concurrents scanne une machine en 4 heures, nous le faisons entre 10 et 20 minutes », assure Miroslav Trnka.Aujourd'hui, Eset s'est étendue dans le monde entier, d'abord aux États-Unis, à San Diego, où elle emploie 200 personnes. Son centre de développement est situé à Cracovie, en Pologne. En 2009, Eset a dégagé un bénéfice net de 60 millions d'euros sur un chiffre d'affaires de 140 millions d'euros. « Nous sommes l'entreprise slovaque la plus rentable de notre secteur», souligne Miroslav Trnka. Cela lui a permis de se développer sans avoir besoin de solliciter les acteurs du capital-risque. Il revendique 138 millions d'utilisateurs et ne compte pas s'arrêter là. Eset protège les PC sous Windows, les serveurs, les Macs, les PC sous linux et les smartphones (Symbian et Windows Phone). Miroslav Trnka n'écarte pas l'idée d'une acquisition pour se diversifier encore plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :