L'année 2009 marque le repli du bâtiment

La crise du système bancaire et du secteur immobilier a provoqué un net recul de la construction de logements. Les dernières statistiques sur les mises en chantier traduisent pleinement ce retournement. Le nombre de logements qui ont été mis en chantier en 2009 s'est élevé à 333.247 contre 400.191 en 2008, soit une chute de 16,7 % sur l'année, selon les dernières statistiques publiées mardi par le ministère de l'Écologie.Les plus fortes baisses ont été enregistrées en Auvergne (? 30,6 %), dans le Limousin (? 29,9 %), en Provence-Alpes-Côte d'Azur (? 29 %), dans le Nord-Pas-de-Calais (? 26,2 %) et en Poitou-Charentes (? 24,2 %). Seules trois régions affichent un solde positif par rapport à 2008 : la Bourgogne (+ 30,7 %), la Haute-Normandie (+ 10,1 %) et la Champagne-Ardenne (+ 4,8 %).Le recul des mises en chantier est plus marqué pour les logements collectifs, édifiés par les promoteurs immobiliers (? 19 %) que pour les logements individuels (? 16,2 %), construits à la demande des particuliers.Prudence des opérateursLe recul des demandes de permis de construire est un peu plus accusé, attestant que la reprise n'est pas encore là et que les opérateurs immobiliers restent prudents. Le nombre de permis de construire de logements neufs a en effet chuté de 17,8 % en 2009 à 397.310 unités, sous la barre des 400.000 pour la première fois depuis six ans. Alors que le déficit de logements est déjà évalué à près de 900.000, l'insuffisance de construction pour les seules années 2008 et 2009 est estimée par Michel Mouillart à 150.000 logements. Or l'année 2010 ne devrait pas être beaucoup plus porteuse, avec 365.000 mises en chantier, très loin des 463.000 dénombrées en 2007. S. Sa.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.