Les médecins font monter la tension

A priori, la hausse modérée des remboursements de soins des généralistes en 2009 (+ 1,5 %) que vient d'annoncer l'assurance-maladie devrait être une bonne nouvelle pour le gouvernement. À la veille de la conférence sur les déficits publics, Éric Woerth, le ministre des Comptes publics, n'a-t-il pas envisagé de limiter la hausse des dépenses maladies à 2 % par an à partir de 2011 ?Or, en constatant que les généralistes ont été plutôt sages l'an dernier, à la différence des spécialistes, des infirmières ou des ambulanciers dont les remboursements ont fortement augmenté, l'assurance-maladie verse de l'eau à leur moulin. Depuis plusieurs mois, les syndicats de généralistes réclament en effet le passage de la consultation de 22 euros à 23 euros. Une promesse faite, selon eux, par le gouvernement en 2007, mais qu'il renvoie à plus tard. À plusieurs reprises, Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé, a précisé qu'elle accorderait ce coup de pouce à condition que les médecins s'engagent collectivement à limiter les dépassements d'honoraires et à favoriser l'installation des jeunes praticiens dans les zones sensibles. Un dialogue de sourd?Mais la ministre de la Santé a aussi en tête les 14,5 milliards d'euros de déficit de la branche maladie prévue en 2010. Or, selon Frédéric Van Roekeghem, le patron de l'assurance-maladie, l'augmentation de 1 euro coûterait 250 millions d'euros en année pleine à la Sécu.Coup de pouceLe gouvernement va-t-il assouplir sa position en acceptant le coup de pouce en guise de récompense de la sagesse des généralistes en 2009 ? C'est ce qu'espèrent ces derniers. Mais pour forcer la main de Roselyne Bachelot et d'Éric Woerth, la CSMF, principal syndicat médical français, a demandé aux généralistes de relever leur tarif dès le mois d'avril, accord ou non du gouvernement? P. C.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.