Making of de « La Tribune » : les titres auxquels vous avez échappé cette semaine

STRONG>Mardi 23 février : "Pourquoi les raffineries ferment"Quelques alternatives discutées à la "conf" ont traduit le débat sur la responsabilité de l'attitude du gouvernement dans la crise chez Total, avec un visible désaccord au sommet entre Estrosi, hyperactif, Sarkozy, attentif aux conséquences politiques du blocage des raffineries en pleine Régionales et Fillon, prudent et désireux de freiner l'interventionnisme effréné de l'Etat. Parmi les idées plus ou moins fumeuses du jour : "l'Etat pris la main à la pompe" ; "Les contresens sur l'essence" ; "L'Etat pris à contre-essence" ; "Les contradictions de l'Etat pompiste" (variante : "de l'Etat shadok", qui pompaient, pompaient...). Pas mal aussi : "Total : l'Etat s'emmêle les pompes" avant de conclure plus sagement sur "Pourquoi les raffineries ferment".Mercredi 24 février : "Twitter change le monde"Avec le franchissement du seuil de 50 millions de minimessages "tweets" par jour, le site de microblogging s'impose parmi les géants des réseaux sociaux, aux côtés de Facebook, et ses 400 millions d'utilisateurs. On n'a pas osé titrer "tweet again à Moscou", ni "Le monde selon Twitter". Parmi les autres actus du jour, la nomination du président socialiste de la commission des finances de l'Assemblée nationale à la tête de la Cour des Comptes, "Un Migaud de rigueur" donc, n'a pas passé le filtre sévère de la direction... Pas plus que "Pérol vend les bijoux de famille" à propos des cessions du pôle immobilier de BPCE...Jeudi 25 février : "Google attaqué de toutes parts""Vos Google les mouettes", a bien fait rire pour une manchette consacrée aux difficultés du géant du web, confronté aux enquêtes de la commission européenne qui instruit des plaintes sur la partialité du moteur de recherche, et surtout à des risques pénaux en tant qu'hébergeur de contenus (procès sur une vidéo scandaleuse en Italie). L'avenir du web est en jeu ! Tandis que les sujets du jour sont ainsi résumés : Les bonus rabotés, l'AFP décapitée (départ de Pierre Louette pour France Télécome;lécom), Accor scindé, Google attaqué et le chômage envolé...Vendredi 26 février : "Ces banques qui retournent à leur métier"A propos des mutualistes, BPCE (Banques Populaires-Caisses d'Epagne) et Crédit Agricolegricole qui replient les voiles sur les activités de banque d'investissement sur les marchés, où elles ont connu quelques déboires, pour se concentrer sur leur métier de banquier. "Retour aux sources pour les mutualistes" ; "Le Big Bank des mutualistes" ; "Ces banques qui refont vraiment de la banque" ne sont pas retenus... "Coca prend de la bouteille" en rachetant son encapsuleur américain, si ! Comme quoi, parfois, cela marche !

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.