La reprise économique légèrement plus solide au Royaume-Uni

La sortie de la crise au Royaume-Uni est un peu plus solide qu'estimée initialement. L'Office national britannique des statistiques (ONS) a révisé à la hausse, vendredi, la croissance du PIB au quatrième trimestre 2009, de 0,1 % à 0,3 %. La réévaluation vient notamment d'une croissance plus importante que prévu dans le secteur des services, particulièrement au mois de décembre. L'essentiel de la croissance au quatrième trimestre provient d'un rebond de la consommation (+ 0,4 %), mais aussi de dépenses de l'État plus vigoureuses (+ 1,2 %), preuve que le plan de relance est efficace.Des signaux 2010 guère encourageantsPour autant, les économistes avertissent que l'économie britannique est loin d'être sortie d'affaires. D'une part, l'ONS a également revu à la baisse les statistiques de l'ensemble de la récession : au total, l'économie a perdu 6,25 %, au lieu de 6 % estimés initialement. D'autre part, les premiers signaux économiques de l'année 2010 ne sont guère encourageants. La fin de la baisse de la TVA depuis le 1er janvier, la suppression en mars de la prime à la casse pour les voitures, et la suspension de l'assouplissement monétaire quantitatif sont autant d'inquiétudes. « Le ralentissement de la croissance en Europe est aussi un problème pour les exportations », souligne Howard Archer, économiste à Global Insight.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.