Le quotidien du peuple (Chine) : coûts de la main d'oeuvre e...

 |   |  339  mots
Le quotidien du peuple (Chine) : coûts de la main d'oeuvre et matières premières, le défi des entreprises chinoisesDe nouvelles données publiées samedi révèlent que près de 80 % des chefs d'entreprise chinois considèrent les coûts croissants des matières premières et de la main-d'oeuvre le plus grand défi de l'avenir. Ces deux éléments figurent au sommet du classement des difficultés auxquelles seront confrontées les entreprises chinoises d'ici trois à cinq ans, selon les résultats d'un sondage dévoilés par le Centre de recherche pour le développement du Conseil des Affaires d'État (gouvernement chinois). D'autres obstacles incluent, entre autres, les changements de politiques et l'interférence du gouvernement et les demandes changeantes des clients, montre le sondage. Pour surmonter ces difficultés, 75 % des personnes interrogées ont indiqué qu'elles envisageaient de tirer profit de la demande intérieure, tandis que 66 % estiment que le développement de nouveaux produits permettrait à leur entreprise de survivre. De même, 86,4 % des chefs d'entreprise tentent de réduire leur consommation de ressources afin de limiter les coûts.Les dépêches de brazzaville (Congo brazzaville) : Les investisseurs sud-africains misent sur les technologies de l'information Une délégation d'investisseurs sud- africains, conduite par le responsable du développement de la société Econet, Luc Tanoh, a été reçue le 23 avril par le ministre des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies de la communication, Thierry Moungalla. « Nous avons parlé avec le ministre d'opportunités en matière de télécommunications, notamment tout ce qui concerne les nouvelles technologies, internet et la fibre optique », a précisé Luc Tanoh. Econet fournit des services de télécommunications et de transfert de données. Econet est également présente dans le système bancaire et ses services s'étendent sur une quarantaine de pays, dans la zone Pacifique, l'Amérique latine, le Royaume-Uni et l'Afrique. Elle aimerait mettre ses compétences au service du Congo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :