Les Sagas de BFM Radio

 |   |  449  mots
STRONG>Dr Cahuzac, mister FinancesIl est entré en politique comme on entre sur un ring. Au gré d'une succession de hasards. Comme ce studio d'étudiant, loué dans l'immeuble du constitutionnaliste Guy Carcassonne, qui le fera rentrer au Parti socialiste. Jérôme Cahuzac, 57 ans, est le deuxième président socialiste de la commission des finances de l'Assemblée nationale. Une carrière politique qu'il n'envisageait pas?: «?Jamais je n'imaginais que je m'engagerais en politique quand j'étais jeune étudiant en médecine ou chef de clinique.?» Ce chirurgien de formation - son épouse tient toujours leur clinique d'implantation de cheveux dans le VIIe arrondissement de Paris - a emporté la présidence de la commission des Finances face à Jean-Pierre Balligand. Au désespoir de la majorité et à la grande joie des socialistes. Car le député du Lot-et-Garonne qu'il est (redevenu) depuis 2007 a la réputation d'un boxeur de mots. Dans les couloirs du Palais-Bourbon, on loue ses talents d'orateur car il est un des rares députés à être capables de parler sans notes dans l'hémicycle. Dès son élection, les députés de la majorité l'ont mis en garde, comme Jérôme Chartier, député UMP du Val-d'Oise?: «?La difficulté de Jérôme Cahuzac, qui était l'orateur du groupe (PS, Ndlr), était de changer de fonction (...) et de passer de ce rôle de provocateur à un rôle de conciliateur.?»Ce rocardien entre au Parti socialiste en 1977, et au cabinet de Claude Evin, alors ministre de la Santé, onze ans plus tard. «?Son souci est d'obtenir un résultat, y compris parfois de manière assez rude vis-à-vis de ses interlocuteurs?», se souvient Claude Evin, aujourd'hui directeur de l'agence régionale de la santé d'Ile-de-France. Alors qu'il est en charge des questions de santé et de sécurité sociale pour la campagne des élections présidentielles de 1995, il est conquis par Lionel Jospin?: «?J'ai rencontré un homme que je croyais connaître?», se souvient-il. Le candidat malheureux l'investit deux ans plus tard dans son Lot-et-Garonne électif, une circonscription réputée imprenable qu'il perdra de 2002 à 2007. Maire de Villeneuve-sur-Lot depuis 2001, le député Cahuzac est maintenant bien installé dans son fief même si les débuts n'ont pas été évidents?: «?Chacun sait dans ma circonscription qu'au début pour circuler, j'avais besoin d'une carte Michelin?», aujourd'hui, il pourrait ouvrir la voie à des Lot-et-Garonnais de souche. Jérôme Cahuzac, qui pratique régulièrement la boxe entre autres sports, n'hésite pas à rendre les coups, mais «?toujours en réponse, jamais d'emblée?». Pour son avenir politique, il ne souhaite qu'une seule chose?: «?Que mon successeur appartienne à l'UMP?»?!Charlotte Richard

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :