L'édition en marche pour contrer Google

 |   |  321  mots
Numériser coûte cher et l'édition française le sait bien, elle qui a pris un train de retard dans la numérisation de ses fonds. Pas question donc pour le Syndicat national de l'édition (SNE) de rater l'opportunité qui se présente avec le grand emprunt même si les règles « restent floues », souligne-t-on au sein du syndicat. Depuis des mois, le SNE, désormais présidé par Antoine Gallimard, peaufine le projet remis à la consultation organisée pour le volet « contenus et usages numériques » du grand emprunt. C'est « un projet extrêmement important pour la profession », insiste-t-on SNE même si on déplore que les critères exigés par le grand emprunt laissent trop de risques financiers à la charge des éditeurs. Ce projet table sur la numérisation de 500.000 oeuvres indisponibles (épuisées) aujourd'hui, « la fameuse zone grise », et son montant est estimé à 50 millions d'euros. « Grâce à la numérisation, on redonne une nouvelle vie à beaucoup des oeuvres qui devraient intéresser des chercheurs et des universitaires », explique-t-on au SNE. Système de gestion collectiveCe projet associe la Bibliothèque nationale de France. Son modèle économique « de longue traîne » s'appuie sur la vente de licences à des bibliothèques ou des universités et sur des ventes en ligne aux particuliers. Preuve de la bonne volonté des maisons d'édition, ces dernières sont prêtes à céder les droits des livres ainsi numérisés qui passeraient alors sous un système de gestion collective. Ce projet qui a le soutien de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, est aussi « politiquement extrêmement important », pointe un membre du SNE. Il proposerait une alternative au géant américain Google qui lui a déjà numérisé plus de 10 millions d'ouvrages sans autorisation, « violant ouvertement le droit d'auteur et droit de la concurrence ». Sandrine Bajos

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :